Et pour la Charte européenne, comment s’organiser? / E la Carta europèa que’n hèm. Quin s’organizar?

Lo dissabte 11 de julhet a Casalis ( Gironda)

Le Samedi 11 Juillet a Cazalis ( Gironde ) à côté de Captieux

Élus et citoyens : que fait on maintenant pour la Charte européenne des langues régionales et minoritaires ? Comment se mobiliser, s’organiser ? elegits

Alors qu’un hebdomadaire satirique bien connu vient de publier un article assez caricatural sur la Charte européenne des langues régionales et minoritaires, alors que le président de la République s’est engagé à relancer le processus de ratification, que devons nous faire ?

Le samedi 11 juillet à Cazalis en Gironde (à côté de Captieux)

Lo dissabte 11 de julhet a Casalis (en Gironda )

L’Association des Élus Occitans vous invite à 14h 30 à un débat

L’Association des Elus Occitans vous propose une rencontre pour discuter de la façon dont nous pourrions ensemble, élus et citoyens, élus et associations, mener une campagne en

direction des parlementaires et de tous les autres élus afin que la ratification se fasse enfin.

Qu’apportera la Charte ? N’est-ce qu’un symbole ?

Une loi doit-elle venir compléter la Charte européenne ?

Comment s’organiser pour que la question des langues reste dans l’actualité jusqu’à la mise

en place d’un statut clair ?

Association des élus occitans : info@elegitsoccitans.eu / Tel : 06 83 01 19 37

Puis à partir de 17 heures Dans le cadre des Nuits Atypiques

le programme continuera avec :

17h00 : Ouverture du village occitan

Stands de livres et de disques, rencontre avec les auteurs, exposition de sanguines et dessins de Bernard Manciet

18h00 : Rencontre-débat « Les politiques linguistiques en faveur de l’occitan et l’Office public de la langue occitane ». Avec la participation de :

David Grosclaude, conseiller régional d’Aquitaine, président de l’Association des Elus Occitans.

Jean-Luc Gleyze, président du Conseil départemental de la Gironde (sous réserve)

Isabelle Dexpert, maire de Pompéjac, vice-présidente du Conseil départemental de la Gironde.

Dominique Fédieu, maire de Cussac-Fort-Médoc, conseiller départemental de la Gironde

Jean-Claude Lassalle, maire de Cazalis

19h30 : Vin d’honneur offert par la municipalité et apéro-vocal animé par La Manufacture Verbale

20h00 : Grignotage, auberge espagnole ou dîner à l’Auberge de Cazalis

21h30 : Parcours vocal de la Manufacture Verbale suivi d’un concert dans l’église en hommage à Bernard Manciet

l’Ofici Public de la Lenga Occitana : la seguida Office Public de la Langue Occitane : la suite

( article bilingue)

Ací las informacions qui pòdi balhar a prepaus de l’avançada deu dossièr de l’Ofici Public de la Lenga Occitana

Voici les informations que je peux vous donner à propos de l’avancement du dossier de l’Office Public de la Langue Occitane

Mespresats anonim

En seguida de l’engatajament escriut de las duas ministras, la de la Cultura e la de l’Educacion, qu’avem avut ua prumèra amassada de tribalh au ministèri de la Cultura aqueste dimars 30 de junh.

L’encargada de la question au cabinet de la ministra e lo navèth Delegat Generau a la Lenga Francesa e a las Lengas de França qu’èran presents. Qu’èri acompanhat de Guilhèm Latrubesse, lo men collèga de Miègjorn-Pirenèus.

L’objècte de la reunion qu’èra de hicar la man finau aus estatuts de l’OPLO qui an besonh d’estar modificats en rason de la participacion de l’Estat. Los estatuts votats en junh de l’an passat que deven adara mentàver la preséncia de l’Estat dens l’OPLO.

Que significa que las duas regions que deven aprovar aqueths estatuts. Que s’ageish d’ua formalitat legau mes qui obliga las assembladas d’Aquitània e de Miègjorn-Pirenèus a votar un còp de mei.

Que serà hèit lèu. Lo 6 de julhet per Aquitània e lo 9 per l’auta region.

L’Estat que serà representat a l’OPLO per los dus ministèris. Que vòu díser que las duas regions que seràn acompanhadas dens lo lor tribalh comun per representants de l’Estat.

Que permeterà de har de l’OPLO un espaci de dialògue dab l’Estat on poderàn estar discutidas las questions ligadas a la politica lingüistica e a la politica de l’ensenhament.

L’Estat que portarà ua participacion financièra au foncionament de l’OPLO ( qui serà deu nivèu de çò que pòrtan las regions). Aqueth budget de foncionament que permeterà de har virar l’OPLO (salaris e autas despensas).

A costat que i aurà lo budget de las accions. Aqueth budget qu’ei independent de çò qui còsta lo foncionament, çò qui vòu díser que las ajudas au sector associatiu , a las accions lingüisticas, non seràn pas briga tocadas per çò que còsta lo foncionament de l’OPLO.

Que demora enfin a installar oficiaument l’OPLO. L’Estat qu’a tornat díser lo son engatjament d’accelerar la procedura de creacion e de publicacion d’aquesta au Jornau Oficiau. Que serà hèit abans la fin de l’estiu e l’OPLO qu’existirà au mes d’octobre de 2015.

Mercés per lo vòste sostien en aqueth combat. La vòsta ajuda qu’a permetut de har compréner a l’Estat que non podèva pas escapar a las soas responsabilitats. Solide que demora enqüèra hòrt de causas a li har compréner mes tots amassas que podem anar luenh.

David Grosclaude

Nous avons eu une réunion au ministère de la Culture au sujet de l’OPLO le mardi 30 juin. J’étais accompagné par Guilhèm Latrubesse.

La représentante de la ministre de la Culture ainsi que le Délégué Général à la Langue Française et aux langues de France étaient présents.

Ils nous ont confirmé que l’État sera membre de l’Office Public de la Langue Occitane. Il y aura un représentant du ministère de l’Éducation et un représentant du ministère de la Culture qui siègeront aux côtés des régions.

Cela veut dire que l’État sera présent dans un organisme qui définira une politique publique en faveur de l’occitan. Il participera au financement du fonctionnement de l’OPLO à la même hauteur que les régions. Il reste ensuite à définir sa participation au financement des actions. Ce sont en effet deux choses différentes.

Comme je l’ai dit à plusieurs reprises, le fonctionnement de l’OPLO ( salaires et dépenses diverses) est financé sans toucher au budget qui est donné par les régions aux divers acteurs associatifs qui travaillent en faveur de l’occitan. Donc, en clair, l’OPLO ne consommera pas pour fonctionner de l’argent qui va aux actions linguistiques associatives ou autres.

La présence de l’État dans l’OPLO nécessite que les statuts soient revotés par nos assemblées régionales. Ce sera fait le 6 juillet pour l’Aquitaine et quelques jours après pour Midi-Pyrénées.

L’État a renouvelé son engagement de faire en sorte que tous les textes nécessaires soient publiés au Journal Officel avant la fin de l’été de façon à ce que l’OPLO puisse se réunir pour la première fois en octobre 2015.

L’OPLO sera ensuite ouvert à la participation des autres régions et il aura aussi pour vocation de se mettre en contact avec les diverses collectivités territoriales occitanes (communes, départements communautés de communes, métropoles) qui souhaiteraient travailler en relation avec l’OPLO en faveur de la langue occitane.

Je vous fournirai d’autres informations dès que nous en saurons plus. En attendant merci encore de votre soutien qui a été déterminant dans ce combat.

David Grosclaude