Mois: juin 2019

Las eleccions municipaus en Bearn Que hèm ?/Les élections municipales en Béarn Que fait-on ?

Publié le

(texte bilingue)

Las eleccions municipaus en Bearn

IMGP2303Que hèm ?

2 de julhet 20h a VILHÈRA

       Villa Les violettes (honset/ impasse Odeau)

E i aurà candidatas e candidats occitanistas a las eleccions municipaus en Bearn ? E pensatz d’estar candidata o candidat ?

Alavetz hèm lo tribalh amassa e essagem de har enténer la nosta votz.

Quau que sia la talha de la comuna qu’avem d’estar presents. Los projèctes nostes qu’an la lor plaça, a la condicion que siam representats en los conselhs municipaus e dens los conselhs de las comunautats de comunas.

Tot aquò que depen de nosautes e de la nosta volontat d’estar presents en las decisions futuras de las comunas e comunautats de comunas. Que podem decidir de deishar har d’autes en plaça nosta. Mes e serà eficaç ?

Entà aprestar aqueras eleccions, qu’agitz l’intencion d’estar candidat o pas, que prepausam de’ns trobar lo 2 de julhet a 20h a Vilhèra.

Que poderam discutir de BASTIR Municipalas 2020 qui prepausa de labelizar candidaturas pertot en Occitania .

Que trobaratz en pèça junta lo tèxte basic de BASTIR e los principis qui son estats adoptats.

Los candidats qui seràn labelizats que deveràn respectar ua règlas.

BASTIR n’ei pas un partit.

BASTIR que prepausa de presentar candidats sus listas de dreta d’esquèrra o deu centre, o sus listas shens etiqueta, a la condicion que las listas s’engatgen sus quauques punts qui trobaratz en los tèxtes basics.

Que son excludidas las collaboracions dab tota lista qui pleiteja en favor d’ideas d’exclusion o qui son portairas d’ideas totalitàrias, anti democraticas o assimiladas.

 

Lo comitat locau de BASTIR e los elegits municipaus occitanistas deu Bearn Thérèse de Boissezon, Patrick Mauboulès, Julien Bayssac, Daniel Barneix, David Grosclaude

Les élections municipales en Béarn

Que fait-on ?

2 Juillet 20h00 BILLÈRE

Villa Les violettes (Impasse Odeau)

 

Y aura t-il des candidats occitanistes aux élections municipales en Béarn ? Pensez-vous être candidate ou candidat ?

Alors faisons le travail ensemble et essayons de faire entendre notre voix

Quelle que soit la taille de la commune nous devons être présents et nos projets ont leur place, à la condition que nous soyons représentés dans les conseils municipaux et dans les conseils communautaires.

 

Tout cela ne dépend que de nous et de notre volonté d’être présents dans les décisions futures de nos collectivités. On peut aussi décider de ne pas s’engager et de laisser faire d’autres à notre place. Mais est-ce bien efficace ?

 

Pour préparer ces élections, que vous ayez l’intention ou pas d’être candidate ou candidat, nous nous retrouverons le 2 juillet à 20h à Billère

Nous pourrons débattre de la démarche engagée par BASTIR Municipalas 2020 qui propose de labelliser des candidats partout en Occitanie.

 

Vous trouverez en pièces jointes des textes qui expliquent la démarche de BASTIR, qui n’est pas un parti politique.

 

BASTIR se propose de présenter des candidats qui s’engageront sur des principes et des projets et qui les feront avaliser par leur liste ou leur tête de liste, qu’elle soit de gauche du centre ou de droite ou sans étiquette. BASTIR refuse toute collaboration aves des listes qui ne respectent pas les principes démocratiques basiques, qui plaident pour des idées d’exclusion ou toute forme d’arbitraire et toute forme de totalitarisme.

  

Le Comité local de Bastir et les élus municipaux occitanistes du Béarn Thérèse de Boissezon, Patrick Mauboulès, Julien Bayssac, Daniel Barneix, David Grosclaude

Bastir est un mouvement qui a pour objectif de faire en sorte que l’occitanisme soit représenté

dans les communes et communautés de communes

Bastir n’est pas un parti politique

Bastir se propose d’être présent aux municipales de 2020 de deux façons

  • Là où cela est possible en présentant des listes Bastir dont le candidat tête de liste et plusieurs personnes qui se trouvent sur sa liste ont signé les documents permettant la labellisation par
  • En présentant un ou plusieurs candidats sur une liste dont le tête de liste a accepté de signer des documents et des engagements programmatiques que Bastir considère comme suffisants donnant lieu à un soutien clair, à une publicité et à la présence d’un logo spécifique.

Il appartient à Bastir de juger si les engagements signés sont suffisamment clairs et explicites.

Les principes

  • Le principe de base est que dans une commune Bastir ne donnera son soutien qu’à un ou plusieurs candidats d’une même liste. En aucune façon il ne pourra être possible que des candidats de deux listes distinctes soient soutenus pas Bastir .
  • Bastir est porteur d’un occitanisme ouvert, démocratique, respectueux des différences, des croyances et options philosophiques de tous.

Ce sont les valeurs de « convivéncia » e de « paratge » qui sont notre référence.

Pour cette raison, Bastir ne donnera aucun soutien à des candidats qui meneraient une liste, ou qui feraient partie d’une liste, ne respectant pas ces principes. Cela exclut tout soutien à des listes menées par des partis d’extrème droite ou de quelque bord que ce soit, qui auraient dans leur programme des propositions pouvant être considérées comme sectaires, racistes, xénophobes, homophobes ou qui justifieraient une quelconque forme d’autoritarisme ou de totalitarisme.

Un respect scrupuleux de la dignité de la langue occitane et de la culture occitane est un élément très important dans les choix qui seront faits par Bastir.

Il s’agit là de l’application pour la langue et la culture occitanes d’un respect srcupuleux des valeurs démocratiques, ces dernières étant l’esssentiel dans les choix que fera Bastir.

Parmi les principes il y a aussi celui de donner la priorité aux choix locaux.

A aucun moment Bastir ne fera des choix qui iraient contre la volonté d’un groupe local souhaitant s’intégrer à la démarche collective, sauf si ce choix est en contradiction avec les principes évoqués au point 1 et au point 2.

Il appartiendra à l’instance chargée de donner le soutien et le label Bastir à des candidates et des candidats de bien prendre en compte la réalité locale et les points de vue locaux.

Cela signifie que Bastir ne fait à priori aucun choix pour soutenir des candidats plutôt à gauche, au centre ou à droite.

Bastir est un rassemblement de personnes qui, une fois acceptés les principes évoqués auparavant, ne se préoccupera que de la diffusion des valeurs exprimées plus haut et de leur intégration dans les décisions communales et intercommunales, quelle que soit l’appartenance partisane.

3) Bastir s’appuie aussi sur des principes qui sont exprimés dans des textes qui sont annexés à ce règlement.

Parmi ces textes se trouvera un engagement qui sera signé par chacun des candidats qui souhaitera être soutenu par Bastir.

Le soutien éventuel donné à tel ou tel candidat par Bastir ou à telle ou telle liste ne donnera lieu à aucun soutien matériel ou financier. Bastir n’est pas un parti politique. Il est un lieu de rencontre d’occitans, nés en Occitanie ou ayant décidé d’y vivre, qui ont décidé de porter dans les instances communales et intercommunales un certain nombre de revendications.

4) Un comité de labellisation Bastir Municipalas 2020 sera constitué. Il aura la charge d’étudier les demandes qui lui seront faites et de dresser la liste des candidates et candidats qui pourront se présenter avec le label Bastir 2020.

Ce Comité de Labellisation Bastir Municipalas 2020 sera constitué dès le 22 septembre 2019.

Il aura aussi à trancher lorsque dans la même commune seront proposées des candidatures sur des listes différentes.

Les candidates et candidats qui seront soutenus par Bastir pourront utiliser les documents qui seront publiés par le mouvement, soit par la publication d’extraits soit en totalité, mais sans les modifier autrement que par une adaptation honnête correspondant à une situation locale donnée.

Bastir se réserve le droit de retirer son soutien, par une déclaration publique, à tout candidat ou toute candidate qui n’aurait pas respecté ses engagements.

Bastir entend par Occitanie l’ensemble des territoires qui ont en commun la langue et la culture occitanes, et pas seulement une région baptisée

Enfin des élus occitans réactifs !

Publié le

Par chance Notre Dame de Paris peut compter sur la réactivité des élus occitans, prêts pour elle à toute la générosité dont ils ne sont pas capables pour la langue et la culture de leurs régions. Une preuve de leur capacité à renoncer ou à renier …allez savoir !

Editorial de la revue « OCCITANIA/vlem viure al País » del Partit Occitan a paréisser aqueste mes de junh.

Per los que serián pas encara convençuts que seriá utile de se presentar a las eleccions municipalas…e autras.

 

800px-Paris,_Notre_Dame_--_2014_--_1510-1
Photo : Dietmar Rabich / Wikimedia Commons

Quand je vois l’empressement avec lequel les élus occitans (villes, départements, agglomérations et régions) ont décidé de sortir le chéquier(1) pour aider à la reconstruction de Notre-Dame de Paris, je dis : Bravo ! Voilà des décisions rapides. Belle réactivité à l’urgence !

Pourtant une autre voix me dit qu’ils doivent avoir une vie bien triste. Quel calvaire que de vivre sur leur territoire ? Que ne s’installent t-ils pas au centre du monde ? Qui les a relégués ainsi dans des contrées lointaines, les obligeant à se contenter de l’émotion télévisuelle et éphémère que leur offre BFM TV ?

Il aura cependant suffi de quelques heures d’émotion cathodique et télévisuelle pour que l’émotion patrimoniale et culturelle de nos élus se réveille enfin et puisse s’exprimer en euros !

Ignorants (et c’est bien normal puisque c’est si peu important !) de la culture et de la langue occitanes qui se meurent, ils ont enfin fait vibrer leur corde culturelle et fait savoir qu’ils adhéraient au message qui se résume ainsi : Notre Dame est le centre de Paris, Paris est le centre de la France et la France est le centre du monde !

Voilà ! Ça c’est simple ! Nous sommes d’ailleurs en demande d’un monde simple ! Il suffit de voir comment évolue l’électorat pour le comprendre. Il y a les bons et les méchants, les blancs et les noirs, les verts et les rouges, ceux du dedans et ceux du dehors ! Et demain le monde doit encore être plus simple encore. La démocratie c’est vraiment trop compliqué !

Simple ne signifiant pas simplet vous ajoutez donc une petit couche de Victor Hugo (qui n’a d’ailleurs rien demandé !). Cela permet un petit vernis culturel afin de ne pas paraitre trop misérables (2)

Vous n’oublierez pas d’ajouter quelques tranches de roman national du style : «Notre Dame c’est le cœur de l’histoire de France », saupoudrez de quelques morceaux d’histoire simplistes cuits et recuits, couvrez de quelques feuilles d’images d’Épinal, une petite larme de sauce à votre choix, un air compassé… et le hamburguer médiatique est prêt à consommer.

Oui, c’est bien ! Vous êtes aussi parisiens que les parisiens. Même encore plus ! Comme Valls qui est plus espagnol que les espagnols quand il est à Barcelone !

Bon ! Vous êtes aussi un peu ridicules mesdames et messieurs les élus occitans. L’émotion est retombée comme elle est montée. Alors, maintenant, vos chèques sont déjà dépassés. Vous vivez trop branchés sur l’info en continu et peut-être êtes vous un peu deconnectés de vos territoires dont vous parlez si souvent.

Oh, que je suis impertinent de vous dire cela à vous, si enracinés, si proches de vos concitoyens et de leurs préoccupations quotidiennes ! C’est vrai que chaque matin dans toutes les communes d’Occitanie (la grande) on ne rêve que d’une chose : du jour où l’on pourra prendre le TGV pour assister à l’inauguration de la nouvelle Notre-Dame !

Avec de la chance ce sera pour l’ouverture des J.O de Paris. L’orgasme centralisateur ! Deux événements en un ! Deux événements pour lesquels vous avez déjà préparé le chèque. Vous aurez même à faire un petit effort supplémentaire. Quel plaisir en effet vous aurez à aider à combler la différence entre le prix annoncé et le prix réel !

J’en entends déjà nous expliquer combien ces jeux sont importants pour ceux qui vivent au confins de l’Auvergne et du Limousin, de l’Occitanie et du Pays-Basque. Et oui ! vous n’êtes jamais à court d’arguments convaincants.

Vous saurez trouver les mots pour justifier votre (notre ?) générosité, je n’en doute pas.

Vous êtes des champions dans le genre. Pour les LGV, vous avez payé — et vous voudrez payer encore—pour aménager le territoire de façon à ce que le centre soit encore plus proche.

Bon reconnaissons que là c’est un peu la honte ! Depuis quelques mois on sait que tout cet argent aurait pu servir au train du quotidien. Mais vous intéresse t-il le quotidien ?

N’ayez crainte ! Paris vous aime. Et c’est pour vous l’essentiel. Vous avez envie d’être aimé du centre et il vous le rend parfois…mais pas souvent.

Peu importe vous continuerez parce que vous n’avez pas d’autre idée en tête. Il faut plaire au centre pour exister. Sinon, que sommes-nous sinon des provinciaux ? Oui, vous serez invités pour l’inauguration de Notre-Dame rénovée ! Et avec de la chance on vous verra sur la télé en continu…au fond, dans la liste des donateurs.

Des millions d’euros pour creuser encore un peu plus l’inégalité qui existe entre le centre et la périphérie, ça mérite une récompense !

David Grosclaude

(1) Pour le moment on peut chiffrer les subventions votées par les pricipales collectivités occitanes à plus de 6 millions d’euros

(2)pardonnez moi ce jeu de mots assez nul mais cependant il faut bien que je tente de rivaliser avec ce minimum de culture permettant à certains de discourir pendant de longues heures sur le sujet de Notre Dame, installés devant une caméra de télévision sur fond d’images qui tournent en boucle

Anaram los occitanistas a las municipalas ?/ Est-ce que nous, occitanistes, irons aux municipales ?

Publié le

Anaram los occitanistas a las municipalas ? Auram l’intelligéncia de sortir d’ua sembla neutralitat sovent confortabla mas pauc eficaça ?

Est-ce que nous, occitanistes, irons aux municipales ? Aurons-nous l’intelligence de sortir d’une fausse neutralité, souvent confortable mais peu efficace ?

(Texte bilingue occitan et français)

Bulletin_vote
wikimedia (Pierre alain dorange)

En cada vila, cada vilatge, cada comuna que’s jòga ua bona partida de las accions qui’s pòden ganhar en lo domeni de la lenga e de la cultura occitanas.

Mes entà aquò que devem estar presents a las eleccions municipaus e préner plaça en las assembladas (que sian los conselhs municipaus o las comunautats de comunas). Qu’ei en aqueths endrets qui’s prenen las decisons , las qui pòden perméter de har avançar la question de l’ensenhament (escòla bilingua, calandreta, cors d’adultes), las questions de preséncia publica de la lenga (senhaletica visuau o sonòra) la question deus espectacles en lenga occitana ( politica culturau) e tantas autas causas importantas.

Mes entà aquò har que i cau anar e non cau pas esperar que d’autes hacin lo tribalh a la nosta plaça.

Que sabi que pòden estar nombrós los arguments (pretèxtes ?) entà non pas i anar.

Òc qu’avem lo besonh, la necessitat absoluda de participar a las decisions. Que’s cau virar cap a ua actitud diferenta de la qui avem tròp sovent adoptada a saber ua pretentuda neutralitat e ua accion qui seré sonque la de l’influéncia deu dehòra estant.

Dab lo pretèxte, sovent faus, de demorar en dehòra de las batalhas politicas, que pretendem protegir de las tornas lo monde associatiu qui poderé patir ua reduccion de subvencions. Qu’avem paur de ns’engatjar per paur d’estar marcats.

Mes gessits deu monde associatiu que podem, que devem préner responsabilitats. Hòra deus lòcs de decision que mancam d’influéncia. Qu’èm redusits a jogar lo ròtle de petits grops de pression qui n’an pas hòrt de pes au moment de la decision finau.

Alavetz ? I Anaram o pas a las eleccions municipaus ? I anaram o delegaram enqüèra un còp de mei lo poder de préner las decisions a la nosta plaça a monde qui non haràn pas gran causa ?

Que sosmeti aquera reflexion a totas las militantas e a tots los militants occitanistas, quau que sia lo lor nivèu d’engatjament e lo domeni en loquau e tribalhan , quaus que sinan la lors opcions politicas, sindicaus e filosoficas.

Quin haram doman ? E deisharam la plaça vueita o decidiram de préner responsabilitats e d’assumir la mesa en plaça de politicas locaus en concordància dab las nostas reivindicacions ?

David Grosclaude

 

 

Est-ce que nous, occitanistes, irons aux municipales ?

Aurons-nous l’intelligence de sortir d’une fausse neutralité,

souvent confortable mais peu efficace ?

Dans chaque ville, chaque village, chaque commune, se joue une bonne partie des actions qui peuvent être gagnées en matière de langue et culture occitanes.

Mais pour cela il faut être présent aux élections municipales et prendre des places dans les assemblées (conseils municipaux ou communautés de communes). C’est dans ces lieux que se prennent les décisions qui peuvent aider à faire avancer la question de l’enseignement (école bilingue, calandreta, cors d’adultes …) la question de la présence publique de la langue ( signalisation visuelle et sonore) la question du spectacle vivant ( politique culturelle) et tant d’autres choses importantes.

Mais pour faire cela il faut y aller et ne pas attendre que d’autres fassent le travail à notre place.

Oui,c’est une nécessité absolue de participer aux décisions. Il faut se tourner vers une attitude différente de celle d’une apparente neutralité. Croire que l’on peut influencer les décisions depuis l’extérieur sans s’engager est une attitude que nous avons trop souvent adoptée.

Sous le prétexte que nous ne voulons pas nous mêler aux batailles politiques, nous prétendons protéger le monde associatif de retours de bâton qui se manifesteraient par la réduction de subventions. Nous évitons de nous engager trop par peur d’être marqués. Au final, nous manquons d’influence sur les décisions alors que nous prétendons jouer les groupes de pression. Et les subventions n’augmentent pas …

 

Alors ? Irons-nous aux municipales ? Irons-nous ou déléguerons-nous une fois de plus notre pouvoir de proposer et de faire à des gens qui ne feront rien de ce que nous demandons ? Déléguerons nous à d’autres le pouvoir de mener des actions dans lesquelles nous avons l’expertise et l’expérience ?

Je soumets cette question à tous les occitanistes, quelle que soit le niveau de leur engagement et quel que soit le domaine dans lequel ils travaillent. Je soumets cette réflexion à toutes et tous, quelles que soient leurs options politiques, syndicales ou philosophiques.

Comment allons nous faire demain ? Laisserons nous le siège vide ou déciderons-nous de prendre des responsabilités et d’assumer la mise en place de politiques locales en concordance avec nos revendications ?

David Grosclaude

 

A lire le document BASTIR ! Municipalas 2020  ! qui suit :

Bastir est un mouvement qui a pour objectif de faire en sorte que l’occitanisme soit représenté dans les communes et communautés de communes

Bastir n’est pas un parti politique

Bastir se propose d’être présent aux municipales de 2020 de deux façons

  • Là où cela est possible en présentant des listes Bastir dont le candidat tête de liste et plusieurs personnes qui se trouvent sur sa liste ont signé les documents permettant la labellisation par
  • En présentant un ou plusieurs candidats sur une liste dont le tête de liste a accepté de signer des documents et des engagements programmatiques que Bastir considère comme suffisants donnant lieu à un soutien clair, à une publicité et à la présence d’un logo spécifique.

Il appartient à Bastir de juger si les engagements signés sont suffisamment clairs et explicites.

Les principes

  • Le principe de base est que dans une commune Bastir ne donnera son soutien qu’à un ou plusieurs candidats d’une même liste. En aucune façon il ne pourra être possible que des candidats de deux listes distinctes soient soutenus pas Bastir .
  • Bastir est porteur d’un occitanisme ouvert, démocratique, respectueux des différences, des croyances et options philosophiques de tous.

Ce sont les valeurs de « convivéncia » e de « paratge » qui sont notre référence.

Pour cette raison, Bastir ne donnera aucun soutien à des candidats qui meneraient une liste, ou qui feraient partie d’une liste, ne respectant pas ces principes. Cela exclut tout soutien à des listes menées par des partis d’extrème droite ou de quelque bord que ce soit, qui auraient dans leur programme des propositions pouvant être considérées comme sectaires, racistes, xénophobes, homophobes ou qui justifieraient une quelconque forme d’autoritarisme ou de totalitarisme.

Un respect scrupuleux de la dignité de la langue occitane et de la culture occitane est un élément très important dans les choix qui seront faits par Bastir.

Il s’agit là de l’application pour la langue et la culture occitanes d’un respect srcupuleux des valeurs démocratiques, ces dernières étant l’esssentiel dans les choix que fera Bastir.

Parmi les principes il y a aussi celui de donner la priorité aux choix locaux.

A aucun moment Bastir ne fera des choix qui iraient contre la volonté d’un groupe local souhaitant s’intégrer à la démarche collective, sauf si ce choix est en contradiction avec les principes évoqués au point 1 et au point 2.

Il appartiendra à l’instance chargée de donner le soutien et le label Bastir à des candidates et des candidats de bien prendre en compte la réalité locale et les points de vue locaux.

Cela signifie que Bastir ne fait à priori aucun choix pour soutenir des candidats plutôt à gauche, au centre ou à droite.

Bastir est un rassemblement de personnes qui, une fois acceptés les principes évoqués auparavant, ne se préoccupera que de la diffusion des valeurs exprimées plus haut et de leur intégration dans les décisions communales et intercommunales, quelle que soit l’appartenance partisane.

Bastir s’appuie aussi sur des principes qui sont exprimés dans des textes qui sont annexés à ce règlement.

Parmi ces textes se trouvera un engagement qui sera signé par chacun des candidats qui souhaitera être soutenu par Bastir.

Le soutien éventuel donné à tel ou tel candidat par Bastir ou à telle ou telle liste ne donnera lieu à aucun soutien matériel ou financier. Bastir n’est pas un parti politique. Il est un lieu de rencontre d’occitans, nés en Occitanie ou ayant décidé d’y vivre, qui ont décidé de porter dans les instances communales et intercommunales un certain nombre de revendications.

Un comité de labellisation Bastir Municipalas 2020 sera constitué de 11 personnes. Il aura la charge d’étudier les demandes qui lui seront faites et de dresser la liste des candidates et candidats qui pourront se présenter avec le label Bastir.

Il aura aussi à trancher lorsque dans la même commune seront proposées des candidatures sur des listes différentes.

Les candidates et candidats qui seront soutenus par Bastir pourront utiliser les documents qui seront publiés par le mouvement, soit par la publication d’extraits soit en totalité, mais sans les modifier autrement que par une adaptation honnête correspondant à une situation locale donnée.

Bastir se réserve le droit de retirer son soutien, par une déclaration publique, à tout candidat ou toute candidate qui n’aurait pas respecté ses engagements.

Bastir entend par Occitanie l’ensemble des régions qui ont en commun la langue et la culture occitanes, et pas seulement une région baptisée « Occitanie ».