Mois: août 2019

Amazonia e umor de mèrda/ Amazonie et humour merdique.

Publié le

ISS029-E-008032_Fires_along_the_Rio_Xingu_-_Brazil
L’Amazonia crema (fòto NASA per Wikimedia commons)

 ARTICLE BILINGUE (français occitan)

Considèri personalament que l’umor es una de las marcas de l’intelligéncia ; e donc Bolsonaro fa pròva d’una intelligéncia…merdica.

Je crois personnellement que l’humour est une des marques de l’intelligence ; et donc Bolsonaro fait preuve d’une intelligence …merdique.

Que la sèlva amazoniana creme es un tragedia. Pasmens, quand l’acusacion ven del president francés me pausi de questions. Qu’a fait d’exemplar aquel òme per se permetre de donar de leçons a un piromane de l’Amazonia ?

Que la forêt amazonienne brûle est une tragédie. Cependant quand l’accusation vient aussi du président français je m’interroge. Qu’a fait ce dernier d’exemplaire pour se permettre de donner des leçons au pyromane de l’Amazonie ?

 

Umor de mèrda per un monde de …

Se vos caliá una pròva mai ara l’avetz ! Los facistas an sovent un umor de mèrda. Es lo cas del president de Brasil que pensa que per reglar la question del climat n’i a pro amb la decision de cagar un jorn de dos.

Considèri personalament que l’umor es una de las marcas de l’intelligéncia ; e donc Bolsonaro fa pròva d’una intelligéncia…merdica.

Aquò, es vertat, facilita la denonciacion de son inaccion per los mèstres del Monde qu’èran amassats a Biàrritz al G7. L’an acusat de pas far res per empachar la sèlva amazoniana de cremar. Es segurament vertat ; es confòrme a son programa e a sas promessas electoralas.

Mas, que las acusacions de maltractar la sèlva amazoniana, e donc lo climat, viengan dels caps d’Estats mai rics del monde pòt far rire. Segur lo climatoscpeticisme de Trump val lo del brasilenc e son intelligéncia es per ieu a la mesura d’una proposicion de defecacion a jorn passat.

Que la sèlva amazoniana creme es un tragedia. Pasmens, quand l’acusacion ven del president francés me pausi de questions. Qu’a fait d’exemplar aquel òme per se permetre de donar de leçons a un piromane de l’Amazonia ?

S’es convertit recentament a un ecologisme plan coma cal e nos parla fòrça del climat ! Alavetz es plan, mas que de mai ?

A totjorn un primièr ministre que ven del nuclear (Areva) e en França contunham de fabricar per nosautres de centralas nuclearas e de ne voler vendre pertot dins lo monde. Nòstre govèrn convertit a l’ecologia, contunha de pagar per la construccion del novèl EPR. E coneissètz la cançon ? Lo nuclear fa pas de CO2…lalalèra , lalalèra e lo carbon ne fa… lalalèra, lalalèra !

Tot aquò es indecent !

Acabi de legir un article publicat per l’ancian primièr ministre japonés, Kan Naoto. Èra a la manòbra al moment de la catastròfa de Fukushima. Explica que manquèt pauc de causa per que son país desapareguèsse complètament en rason d’aquela catastròfa màger. Ara es vengut militant antinuclear e considèra que i a un risc gigant que lo monde visca d’autras catastròfas identicas.

Segurament serà pas en cò nòstre ! Coneissètz la cançon : en cò nòstre tot es previst, res pòt pas arribar…lalalèra, lalalèra.

De fum ideologic reaccionari

A l’entorn de la question ecologica existís una mala fe criminala. I a tanben una quantitat de causas non ditas, un espessor de fum ideologic que lèu lo planeta ne poiriá pèrdre lo lum del solelh… e de las realitats.

Mala fe sus la question de l’energia e refús de dire la vertat al monde ! Perqué ? Quals son los politics qu’ausaràn dire que la sola solucion es la reduccion del consum ?

La religion novèla es qu’amb las novèlas tecnologias òm sauvarà lo planeta e nòstre biais de viure. Aquela religion a sos profètas. Son presents dins la màger part dels govèrns del monde. E sabèm plan qu’aquò es faus. L’utilizacion deu numeric per exemple comença de pesar fòrça sus la produccion d’energia, e particularament d’electricitat.

MadeiraDesmatamentoWilsonDiasAgenciaBrasil
(Fòto Wilson Dias Agencia Brasil per wikimedia commons)

L’idèa que tot foncionarà amb l’electricitat o amb idrogèn se fa una plaça dins l’imaginari. Tot es bon per daissar creire que poirem contunhar coma abans. En realitat aquela vision de la resolucion de la crisi ecologica es ideologicament reaccionària. Nos meton dins lo cap que res deu pas cambiar e nos cal salvar nòstre biais de viure ( biais de consumir, de viatjar, de produsir…) tal coma es. Per aquò far n’i aurà pro amb de petits cambiaments. Darrièra informacion qu’ausiguèri : unas entrepresas prepausaràn lèu de remplaçar vòstre motor termic per un motor electric ! Of ! Poirem salvar l’automobila basa de nòstra societat. Faràn lèu (calrà qualques decenias çaquelà) d’avions electrics per salvar lo trafic aerian e poder, per exemple, aterrir dirèctament al pè del Machu Pichu qu’aurà lèu son aeropòrt. Una construccion autant indispensabla coma una centrala EPR !

Finalament volèm a tota fòrça que nòstres mainatges viscan coma avèm viscut ! Somiam per eles d’una opuléncia ecologicament compatibla amb la talha redusida del planeta. Sèm dins una vision ideologica que s’amaga darrièr un apieladís d’anóncias d’inovacions tecnologicas. Aquò dona un aparéncia de racionalisme e de rasonament scientific.

Fariam plan d’ensenhar a la generacion que ven çò que serà lor (serà pas mai nòstre) planeta amb quinze miliards de personas, puslèu que de lor voler vendre nòstra vision d’un futur que poirà pas existir. O alara se deu existir, serà un monde amb de règlas ecologicas talament duras e inegalitàrias que serà un monde ont una petita partida de la populacion rica viurà dins l’opuléncia, mas armada contra l’autra partida, paura, nombrosa e envejosa. Benlèu qu’es aquò lo prètz que cal pagar per salvar nòstre « way of live ».

E dins aquel monde ai una pichòta idèa de qual aurà lo dret de cagar un còp per jorn.

E galegi pas !

David Grosclaude

 

Humour de merde pour un monde de…

S’il vous fallait une preuve de plus vous l’avez ! Les fascistes ont souvent un humour de merde. C’est le cas du président du Brésil qui pense que pour régler la question climatique il suffit de prendre la décision de ne chier qu’un jour sur deux.

Je crois personnellement que l’humour est une des marques de l’intelligence ; et donc Bolsonaro fait preuve d’une intelligence …merdique.

Cela, il est vrai, facilite la dénonciation de son inaction par les maitres du Monde qui étaient réunis à Biarritz au G7. Ils l’ont accusé de ne rien faire pour empêcher la forêt amazonienne de brûler. C’est certainement vrai ; c’est conforme à son programme et à ses promesses électorales.

 

Mais que les accusations de maltraiter la forêt amazonienne, et donc le climat, viennent des chefs d’États les plus riches du monde peut prêter à rire. Bien sûr le climatoscepticisme de Trump vaut celui du brésilien et son intelligence est pour moi à la mesure d’une proposition de défécation en jours pairs ou impairs. Que la forêt amazonienne brûle est une tragédie. Cependant quand l’accusation vient aussi du président français je m’interroge. Qu’a fait ce dernier d’exemplaire pour se permettre de donner des leçons au pyromane de l’Amazonie ? Il s’est converti récemment à un écologisme bien comme il faut et il nous parle beaucoup du climat. Alors c’est bien mais, quoi d’autre ?

 

Il a toujours un premier ministre qui vient du nucléaire (Areva) et en France nous continuons à fabriquer pour nous des centrales nucléaires et à vouloir en vendre partout dans le monde. Notre gouvernement, converti à l’écologie, continue de payer pour la construction du nouvel EPR. Et vous connaissez la chanson ? Le nucléaire ne fait pas de CO2 …lalalère, lalalère et le charbon en fait…lalalère, lalalère !

Tout cela est indécent !

 

Je viens de terminer un article publié par l’ancien premier ministre du Japon, Kan Naoto. Il était aux affaires au moment de la catastrophe de Fukushima. Il explique qu’il manqua peu de choses pour que son pays disparaisse complètement en raison de cette catastrophe majeure. Il est maintenant devenu un militant antinucléaire et considère qu’il y a un risque très grand pour que le monde vive d’autres catastrophes similaires.

Ce ne sera certainement pas chez nous ! Vous connaissez la chanson : chez nous tout est prévu, rien ne peut arriver …lalalère, lalalère !

Brume idéologique et réactionnaire

Autour de la question écologique il existe une mauvaise foi criminelle. IL y a aussi une quantité de choses non dites, une épaisse brume idéologique qui fait que notre planète ne verra bientôt plus la lumière du soleil…et des réalités.

Mauvaise foi sur la question de l’énergie et refus de dire la vérité aux gens. Pourquoi ? Qui sont les politiques qui oseront dire que la seule solution est la réduction de la consommation ?

La religion nouvelle c’est que grâce aux nouvelles technologies on sauvera la planète et notre mode de vie. Cette religion a ses prophètes. Ils sont présents dans la majeure partie des gouvernements du monde. Et nous savons que tout cela est faux. L’utilisation du numérique par exemple, commence à peser de façon très importante sur la production d’énergie, et particulièrement sur la d’électricité.

 

L’idée que tout fonctionnera avec de l’électricité ou avec de l’hydrogène se fait une place dans l’imaginaire. Tout est bon pour laisser croire que nous pourrons continuer comme avant. En réalité cette vision de la résolution de la crise écologique est idéologiquement réactionnaire. On nous met dans la tête que rien ne doit changer e qu’il nous faut sauver notre mode de vie (notre façon de consommer, de produire, de voyager…) tel qu’il est. Pour y parvenir il n’y aura que de petits changements. La dernière information que j’ai entendue consiste à nous expliquer que des entreprises vous proposeront bientôt de changer votre moteur thermique pour y mettre à la place un moteur électrique. Ouf ! On sauvera l’automobile qui est la base de notre société. On fera bientôt (il faudra cependant quelques décennies) des avions électriques pour sauver la trafic aérien et pouvoir, par exemple, atterrir directement au pied de Machu Picchu qui aura bientôt son aéroport. Voilà une construction aussi indispensable qu’une centrale EPR !

 

Finalement nous voulons à tout prix que nos enfants vivent comme nous avons vécu ! Nous rêvons pour eux d’une opulence écologiquement compatible avec la taille réduite de la planète. Nous sommes dans une vision idéologique qui se cache derrière un amas d’annonces d’innovations technologiques. Cela donne une apparence de rationalisme et de raisonnement scientifique. Nous ferions bien d’enseigner à la génération qui vient ce que sera leur planète (elle ne sera plus la nôtre) avec quinze milliards d’habitants, plutôt que de vouloir leur vendre notre vision d’un futur qui ne pourra pas exister. Ou alors, s’il doit exister, ce sera un monde avec des règles écologiques tellement dures et inégalitaires, que ce sera un monde où une petite partie de la population riche vivra dans l’opulence , mais armée contre l’autre partie, pauvre, nombreuse et envieuse. Peut-être est-ce le prix à payer pour sauver notre « way of live ».

Et dans ce monde j’ai une petite idée de qui aura le droit de chier une fois par jour. Et je ne plaisante pas !

 

David Grosclaude