Simbèus occitans ! E après ?

Publié le

montsegur-4
Montsegur

N’arribi pas a m’acontentar deus simbèus. Que sabi que vau benlhèu contrariar quauques personas dab çò qui va seguir e qui èi trantalhat a méter suu papèr. Totun, com non cau pas jamei aver paur d’alimentar lo debat qu’escrivi çò qui’m sembla poder esclairar un pauc la situacion de l’occitanisme.

Desempuish quauques mes, per manca de victòrias suu terrenh, que sia suu terrenh dit culturau o dit politic, l’occitanisme sembla de’s neurir de simbèus ( o de simbòlos).

Que vedi a paréisher un pauc pertot articles e comentaris a prepaus de çò que s’i a passat dimenge a Montsegur on l’avesque de Pàmias, Jean-Marc Eychenne, a demandat perdon pel lenhèr de 1244. De que n’i a que i veden un moment « istoric » un acte qui ei lo prumèr acte de repenténcia per un massacre contra los occitans. « Es lo primièr còp dins l’istòria » çò pòdi léger que demandan «  lo perdon per un crimi comés contra una partida del nòstre pòble ».

Vertat qu’estó un crimi e vertat qu’ei un acte important de la part d’un avesque. Que reconeishi que n’ei pas un acte shens significacion.

De la medisha faiçon, shens aver partatjat l’estrambòrd de quauques personas, que podem mentàver com un eveniment lo hèit qu’ua region pòrte lo nom de « Occitanie ».

Mes qu’èm plan obligats de reconéisher que demoram dens çò de simbolic, e arren mei.

Tanben, que mentavi la proposicion de lei depausada peus deputats socialistas que hè quauques dias ; un tèxte de qualitat segur mes qui n’arribarà pas au cap pr’amor lo calendari parlamentari qu’ei dejà clavat !

Ací tanben qu’em dens la simbolica ! e tanben dens la comunicacion politiciana e pre electorau. Totun que’n vedi enqüèra quauques uns a esperar que…

Solide los simbèus que comptan. Que soi estat de’us qui an pensat, e qui pensan enqüèra, que la ratificacion de la Carta europèa seré per exemple un acte simbolic important. Mes non l’avem pas jamei avuda a maugrat las promessas. Benlhèu pr’amor justament qu’aneré au delà deu simbèu.

Los simbèus qu’ajudan a caminar ; mes que cau aver mei que los simbèus entà aquò har. E quan legi en ua gaseta occitana qui en rason d’aqueths simbèus qui semblerén de’s multiplicar apèra a ua manifestacion unitària de l’occitanisme que m’interrògui.

Que soi d’acòrd entà que l’occitanisme e’s manifèste de faiçon unitària, que milierats de personas e s’amassen en favor de la lenga ; mes que’s cau avisar de non pas s’acontentar de la fòrça deus simbèus. Sols non pòden pas arren. Que son elements qui ajudan a méter en valor un projècte.

dscf6018
Manifestacion en 2007 à Besièrs

Los simbèus que son l’emocion. Mes ua emocion non hè pas un projècte.

Un simbèu que’ns pòt ajudar a nos projectar.

Per tant esmaventa que sia estada per daubuns la decision d’aperar ua region « Occitanie » n’a pas avut la mendra consequéncia concreta en lo projècte occitanista. Ua region shens poder que pòrta un nom polit. Qu’avem ua satisfaccion simbolica. Enqüèra que lo vertadèr simbèu seré estat que s’aperèsse « Occitania » mes justament qu’averem passat lo sol nivèu simbolic entà entrar en ua batalha politica e quitament constitucionau.

Per tant esmavent que sia lo predic coratjós de l’avesque de Pàmias n’a pas tanpauc nada consequéncia sus l’anar de l’Occitania e deus occitans de uei.

Non pensetz pas que cèrqui a desvalorizar aqueras duas causas ni a desqualificar los que i an metut energia e estrambòrd mes que pausi sonque la question : e au delà deus simbèus que hèm ? On vam ?

Mentre que saludam aqueths simbèus d’autes simbèus tanben que prenen mei anar mei de plaça en lo paisatge occitan. Hòrt de simbèus d’un nacionalisme francés estret e còps que i a xenofòbe, que son recuperats per ua extrema dreta qui ganha terrenh en país occitan.

La politica de uei que fonciona sonque dab simbèus e ua simbolica simplista. Qu’avem vist quin utilizan Jeanne d’Arc a dreta o a esquèrra. Un aute que parla deus gallés ! D’autes que prepausan lo retorn simbolic a l’unifòrme dens las escòlas. L’istòria que hornaish materiau simbolic a fanègas on los uns e los autes van cercar çò qui vòlen e çò qui pòden manipular shens aver paur sovent d’estar ridicules.

De segur los simbèus qui son celebrats peus occitanistas, los qui parlavi en començar aqueth article, van a contrabriu de la lista qui acabi de balhar ; mes atencion de non pas acontentà’ns de jogar simbèus contra simbèus. Que serem segurament en estat d’inferioritat. E puish qu’ei a aqueth moment qui lo perilh ei gran.

Se los òmis s’opausan sonque dab simbèus qu’ei pr’amor los mots e las ideas e’us mancan.

Que se’n va temps donc de saber trobar los mots e de bastir un projècte.

Que se’n va temps de deishar aquera flaquesa permanenta d’un occitanisme qui n’a pas comprés que non i a pas dus mondes : d’un costat un qui hè politica e qui’s cascanteja las mans e de l’aute un aute qui hè accion culturau e accion lingüistica dab lo sentiment (faus evidentament) que seré a l’acès de las batalhas qui segoteishen la societat e lo monde.

Pr’amor, dens lo monde qui dessenhan quauques uns, e qui coneishen un succès electorau deu grans en país occitan, non i aurà pas nada plaça ni per l’un ni per l’aute.

Alavetz se’s cau arregaudir de quauques victòrias simbolicas qu’ei prumèr e abans tota causa entà las véder com elements qui nos averteishen que entà estar occitans doman que cau saber prepausar un projècte de societat en loquau los occitans auràn ua plaça. Qu’ei la rason qui hè que soi federalista, autonomista, herotjament europèu e vertadèrament inquiet. E donc tostemps engatjat e occitanista…

David Grosclaude

Advertisements

2 réflexions au sujet de « Simbèus occitans ! E après ? »

    POIREE a dit:
    24 octobre 2016 à 18 h 10 min

    Je viens de lire avec beaucoup d’intérêt ton analyse. Je ne minore pas le symbole de MONTSEGUR : c’est un geste venant d’un représentant de l’un des 2 commanditaires de la conquête et des massacres qui ont suivi au cours des siècles. Cela dit, bien sûr que l’on ne peut pas se contenter de symboles et qu’il devient urgent d’aller de l’avant. Revenant dans le milieu culturel après une longue rupture, si j’ai pu observer de réelles avancées très intéressantes, je remarque surtout que le milieu est totalement désoccitanisé. Le drapeau occitan « ne semble pas faire recette » dans les grands évènements culturels contrairement aux basques, bretons, catalans sans aller chercher les écossais ou irlandais…. On m’a relaté qu’il pouvait déranger ! Et pourtant, très paradoxalement, sur le plan des individus, de quelques individus, l’idée de fédéralisme, d’autonomie semblerait faire son chemin et je m’en réjouis. Point de désaccord : l’Europe actuelle, celle de la finance, du CETA du TAFTA qui va réduire à néant les gouvernements des Etats européens pour laisser la gouvernance européenne et mondiale aux multinationales qui pourront s’amuser à porter plainte contre « ces petits états » lorsqu’ils oseront prendre des décisions contraires à leurs intérêts, devant des juridictions d’arbitrage privées où tout se règlera en millions de dollars ou euros…… Non merci, je n’en veux pas de celle-là et je me garderai bien de la mettre en avant sous prétexte, qu’en voulant des euro-régions (sous la pression des multinationales précisément) nous pourrions tirer notre épingle du jeu. En réalité ça ressemble à un grand marché de dupes (lire ds Enbata l’analyse que font les basques sur leur future euro-région avec l’Aquitaine…….) Et puis ne serait-il pas temps de remettre à plat nos institutions, de se débarrasser de cette monarchie revenue par la petite porte au fil des ans et dont on mesure le ridicule chaque jour davantage !
    Ce pourrait être une excellente entrée en matière pour commencer à remplir la coquille vide « OCCITANIA » que d’ouvrir un vaste débat demandant à chacune, chacun ce qu’il attendrait, ce qu’il voudrait, souhaiterait sur le plan politique, économique, éducatif, social, de la santé…… Vaste chantier, long qui vaut la peine d’être lancé : GAUSEM OCITANIA ! JE NE CROIS PAS DU TOUT A UNE OCCITANIA SORTIE DU CHAPEAU D’UNE MINORITE qui s’arrangera pour la faire avaler par les peuples d’OC en leur laissant l’impression que c’est eux qui ont jeté les bases de leur avenir.

      David Grosclaude a répondu:
      24 octobre 2016 à 19 h 17 min

      je ne vois pas où est le désaccord sur l’Europe . Lis ce que j’écris sur le sujet. TAFTA CETA je crois avoir été clair.
      Quant au drapeau occitan il ne pose de problèmes qu’à quelques personnes très peu nombreuses .
      Amistats

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s