Ua manifestacion per la lenga occitana ! Òsca !/Une manifestation pour la langue occitane ! Bravo !

Publié le Mis à jour le

Article bilingüe francés e occitan

 Article bilingue français/occitan

 

Ua manifestacion per la lenga occitana ! Òsca !

Que pòdi díser, shens tròp riscar d’orgulhosejar, que n’estoi pas per arren dens la mesa en plaça de la prumèra manifestacion « Anem Òc ! Per la lenga occitana ! » en 2005 a Carcassona.

La decision qu’estó presa de har aquera manifestacion, e d’aperar las autas organizacions a i participar, au moment de l’amassada generau de l’IEO deu mes de mai de 2004, a Castras.

Qu’èri lavetz president de l’IEO. Que podoi préner la pagèra de las dificultats que i avèva a convéncer los occitanistas que calèva gausar aquera aventura federatora e portaira de dinamisme collectiu. Qu’entenoi, en mei de hòrt de declaracions estrambordadas per l’idea, quauques votz qui disèvan que calèva meilèu non pas essajar de har ua grana manifestacion pr’amor que riscàvam de non pas estar nombrós… pr’amor n’èra pas aisit de federar, pr’amor non podèvam pas estar entenuts, pr’amor…non sabi pas qué mei !

Carcassona 2009 3

L’istòria que la coneishem. Qu’estom 10 000 a Carcassona en 2005 e puish au cap de quate manifestacions,      30 000 a Tolosa en 2012. Los mei dubitatius que s’èran carats e qu’èran vienguts dar la man au tribalh collectiu. Tant de bon !

Que seré l’occitanisme de uei non i avosse pas avut tot aquò ?

Donc òsca a’us qui an decidit de’ns convidar a ua manifestacion lo 24 d’octobre a Montpelhièr ! Que i serèi e que harèi tot çò que pòdi entà har viéner monde.

Òc, qu’ei la bona estrategia. Òc, qu’averí jo tanben rasons de trobar que tau o tau lòc seré mei plan adaptat, que tau o tau data seré mei plan causida. Qu’averí rasons de díser nhiu o nhau e de criticar. Que poderí…solide, mes que serí irresponsable. Que poderí jo tanben sortir arguments entà trobar qu’èra miélher abans e que desmpuish que non soi pas mei dens l’organizacion las causas non van pas autan de lis. Mes non ! Òsca ! Los qui apèran a manifestar qu’an hèit plan e que soi disponible entà dar la man. Urosament non i a pas arrés qui sian indispensables en lo noste combat ; mes que soi convençut qu’avem besonh tot lo monde pr’amor cadun de nosautes qu’ei utile.

Las manifestacions de 2005 dincà 2012 qu’estón ua maquina subèrbèra entà federar l’occitanisme. Que la cau tornar avitar.

La pròva qu’ac cau har : dempuish lo mes de març de 2012 n’avem pas avut lo parat de’ns tornar trobar. Que vòli díser tots los qui d’ua faiçon o d’ua auta son portaires de la promocion deus drets de la lenga occitana. Que harà lèu tres ans ! E que s’i passa ? Que comença de s’enténer a díser que tau o tau non hè pas çò qui cau, que tau aute n’a pas mei lo nhac ! Que s’enten a díser que tot va mau e qu’ei la fauta de l’un o de l’aute, qu’un aute enqüèra e vòu recuperar. Tots qu’èm portaires mei o mensh portaires de paraulas negativas. Que’ns hèm desesperar per la crisi e per tots los qui n’an pas d’aute objectiu que de ns’explicar que çò qui demandam n’ei pas legitime o n’ei pas d’actualitat. Que caleré d’abòrd resòlver d’abòrd tots los autes problèmas de la societat qui serén prioritaris ! Mes qui decideish las prioritats ?

Òc, que cau tornar federar a l’entorn de çò de màger ! E çò de màger qu’ei lo noste dret a har enténer la nosta votz legitima ! Òc que disi plan legitima ! Quitament se i a la crisi, quitament se i a dificultats economicas ! Quitament se i a ua pujada deu racisme e de l’intolerància qui miaçan la democracia. Qu’èm legitimes a manifestar pr’amor lo noste messatge qu’ei un element de solucion a aqueths problèmas.

Promòver la diversitat lingüistica qu’ei defénder la democracia, la convivéncia. Qu’ei tanben defénder lo dret a un desvolopament intelligent deus nostes territòris. Qu’ei respóner a’us qui vòlen har créder que defénder la Republica passa per l’uniformizacion mentre qu’ei lo contrari. Demandar drets tà l’occitan qu’ei defénder la laïcitat.

E puish la crisi economica que’ns tòca tanben. Occitans qui n’an pas tribalh, qui se’n veden entà víver, que’n coneishem tots. Òm pòt estar caumaire e defénder la soa lenga. Desirar trobar un tribalh e resòlver las dificultats de la vita quotidiana non significa pas que cau deishar de pensar e de reivindicar per d’autes drets fondamentaus ! Qu’èm ciutadans de la Republica e ciutadans de Euròpa, per çò qui va plan mes tanben per çò qui va mau. Alavetz non n’i a pas nat qui sia legitime tà causir en plaça nosta las prioritats e tà díser que non seré pas lo moment de manifestar pr’amor la nosta reivindicacion non seré pas prioritària!

Lo combat noste qu’ei legitime, utile per la democracia, utile entà trobar solucions per doman. N’ei pas la solucion a tot segur, mes qu’ei un combat qui no’s pòt pas dissociar deu combat en favor de la libertat e deus drets elementaris.

Que serèi a Montpelhièr lo 24 d’octobre pr’amor que sabi que cau federar. Qu’apèri tots los occitans democratas qui son sensibles a aqueth messatge, los qui creden au messatge portat per l’occitanisme, quau qui sia la lor origina, la lor apartenéncia politica, la lor apartenéncia associativa, las lors credenças, la lor sensibilitat, a’s federar entà que siam  40 000 a Montpelhièr, lo 24 d’octobre de 2015, dètz ans après Carcassona.

Lo messatge que serà utile, hòrt. Que serà ua reivindicacion clara per un estatut en favor de la lenga, per ua politica lingüistica publica. Que serà ua manifestacion virada tanben de cap a’us qui viven en Occitania entà’us díser qu’an la responsabilitat d’ua lenga e d’ua cultura qui non pòden pas estar enviadas a las escobilhas. pr’amor que son apèrs qui pòden ajudar a trobar solucions taus problèmas qui viu la nosta societat. Non son pas utís miraculós, mes que’ns permeten d’estar diferents e donc d’existir au ras deus autes, dab los autes pòbles d’Euròpa e deu Monde. Diferents e solidaris.

David Grosclaude

 

Une manifestation pour la langue occitane ! Bravo!

Je peux dire, sans trop risque de pécher par orgueil, que je ne fus pas pour rien dans la mise en place de la première manifestation « Anem Òc ! Per la lenga Occitana ! » en 2005 à Carcassonne.

La décision fut prise de faire cette manifestation et d’appeler les autres organisations à y participer lors de l’assemblée générale de l’IEO du mois de mai 2004, à Castres.

J’étais alors président de l’IEO. J’ai pu prendre la mesure des difficultés qu’il y avait à convaincre les occitanistes qu’il fallait oser cette aventure fédératrice et porteuse de dynamisme collectif.

J’eus l’occasion d’entendre, en plus de nombreuses déclarations enthousiastes, quelques voix qui disaient qu’il valait mieux ne pas essayer de faire une grande manifestation parce que nous risquions de ne pas être nombreux…parce que ce n’était pas facile de fédérer, parce que non ne pouvions pas être entendus, parce que …je ne sais plus quoi encore.

Carcassona 2009 5

L’histoire nous la connaissons. Nous étions        10 000 à Carcassonne en 2005 et puis au bout de quatre manifestations, 30 000 à Toulouse en 2012. Les plus perplexes s’étaient tus et étaient venus participer au travail collectif. Tant mieux !

Que serait l’occitanisme d’aujourd’hui s’il n’y avait pas eu tout cela ?

Donc, bravo à ceux qui ont décidé de nous inviter a une manifestation le 24 octobre à Montpellier. J’y serai ; je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour y faire venir le plus de monde possible.

Oui, c’est la bonne stratégie. Oui, j’aurais moi aussi la possibilité de trouver des raisons pour dire que ce serait mieux de manifester ailleurs, autrement, à une autre date…Je pourrais aussi trouver des raisons de critiquer et de dire que je ne viendrai pas. Je pourrais, certes, mais je serais irresponsable. Je pourrais aussi trouver des arguments pour dire que c’était mieux avant et que depuis que je ne suis plus dans l’organisation les choses vont moins bien. Mais non ! Bravo ! Ceux qui appellent à manifester ont bien fait et je ne peux que leur dire que je suis disponible pour donner un coup de main. Heureusement personne n’est indispensable dans ce combat qui est le nôtre ; mais je suis convaincu que tout le monde est utile.

Les manifestations de 2005 à 2012 furent la machine à fédérer l’occitanisme. Il faut la relancer. La preuve que c’est nécessaire : depuis le mois de mai 2012 nous n’avons pas eu l’occasion de nous retrouver ; je veux dire tous ceux qui d’une façon ou d’une autre sont porteurs de la promotion de la langue occitane. Bientôt trois ans ! Et que se passe t-il ? On commence à entendre dire que si les choses n’avancent pas c’est la faute à un tel ou que c’est parce que l’autre ne fait pas son travail, ou encore que celui-là veut récupérer, ou encore qu’un autre n’a pas su ou pas voulu…

Nous sommes tous plus ou loins porteurs de paroles négatives. Nous nous faisons désesperer par la crise et par ceux qui n’ont pas d’autre objectif que de nous expliquer que ce que nous demandons n’est pas légitime et n’est pas d’actualité. Il faudrait d’abord résoudre tous les autres problèmes de la société qui seraient prioritaires !? Mais qui décide des priorités ? Oui, il nous faut fédérer à nouveau autour de l’essentiel. Et ce qui est essentiel c’est de faire entendre notre voix qui est légitime.

Oui, je dis bien légitime ! Même si c’est la crise, même s’il y a des difficultés économiques ! Même s’il y a une montée du racisme et de l’intolérance qui menancent la démocratie. Nous sommes légitimes pour manifester parce que notre message est un élément de solution à ces problèmes.

Promouvoir la diversité linguistique c’est promouvoir la démocratie le vivre-ensemble. C’est aussi défendre le droit à un développement intelligent de nos territoires. C’est répondre à ceux qui veulent faire croire que la République passe par l’uniformisation alors que c’est le contraire. C’est défendre la laïcité que de demander des droits pour l’occitan.

Et puis la crise économique nous touche aussi. Des occitans qui n’ont pas de travail, qui ont du mal à vivre, nous en connaissons tous. On peut être chômeur et défendre sa langue. Désirer trouver un travail et résoudre les difficultés de la vie quotidienne, cela ne signifie pas qu’il faut cesser de penser et de revendiquer pour d’autres droits fondamentaux.

Nous sommes citoyens de la République, citoyens de l’Europe, pour ce qui va bien et pour ce qui va mal. Alors il n’y a personne qui soit légitime pour choisir à notre place les priorités et pour dire que ce ne serait pas le moment de manifester parce que notre revendication ne serait pas dans les urgences !

Le combat qui est le nôtre est légitime, utile à la démocratie, utile afin de trouver des solutions pour demain. Ce n’est pas la solution à tout, bien sûr, mais c’est un combat qui ne peut se dissocier du combat en faveur de la liberté et des droits élémentaires.

Je serai à Montpellier le 24 octobre parce que je sais qu’il faut fédérer. Et j’appelle tous les occitans démocrates qui sont sensibles à ce message, ceux qui croient au message porté par l’occitanisme, quelle que soit leur origine, leur appartenance politique, leur appartenance associative, leur sensibilité, leurs croyances, à se fédérer pour que nous soyons 40 000 à Montpellier le 24 octobre 2015, dix ans après Carcassonne.

Le message sera utile, légitime, fort. Ce sera une revendication claire pour un statut en faveur de la langue, pour une politique linguistique publique. Ce sera une manifestation en direction des habitants d’Occitanie pour leur dire qu’ils ont la responsabilité d’une langue et d’une culture qui ne peuvent être envoyées à la poubelle, parce que ce sont des outils qui peuvent aider à trouver des solutions aux problèmes que connait notre société. Ce ne sont pas des outils miracle, mais ce sont des outils qui permettent d’être différents, donc d’exister à côté des autres, avec les autres peuples d’Europe et du Monde. Différents et solidaires.

David Grosclaude

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s