Lo mesprètz deu Senat/ le mépris du Sénat

Publié le

Le Sénat a refusé de débattre de la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires. Cette institution qui se targue de représenter les territoires n’a même pas daigné se pencher sur la question. Certains voient des communautarismes partout.

Ainsi nous avons le droit de parler nos langues à la maison mais pas d’avoir des droits pour nos langues dans notre maison commune qui est la République ?

A moins que le message envoyé soit le suivant : vous n’êtes pas vraiment des occupants de la maison au même titre que les autres ! Des citoyens de deuxième zone en quelque sorte qui sont priés de se taire dans la salle commune de la maison.

Ah ! Mesdames et messieurs les sénateurs que votre conception de la République est étrange ! Que la conception de la République que nous donne le Conseil Constitutionnel est dérangeante !

mespresats

Je n’avais jamais vu ou entendu que pour être dans la maison commune il était prévu que l’on doive se couper un bras ou une main et a fortiori la langue. Les bilingues sont priés de ne pas faire trop de bruit de peur de déranger.

Non ce n’est pas cela que j’ai appris sur les valeurs républicaines. Heureusement qu’il y a des nuances entre les langues qui permettent d’exprimer des concepts de façon parfois différente. C’est ainsi qu’aujourd’hui je me sens à l’aise d’avoir le mot occitan de « convivéncia ». En français on traduirait par « vivre-ensemble ». Voilà des mots que certains sénateurs n’ont pas l’air de connaitre, ni dans une langue ni dans l’autre.

Merci quand même aux sénateurs qui n’ont pas voté contre la ratification de la Charte. Ils peuvent maintenant expliquer au gouvernement qu’il lui reste une chose à faire s’il ne veut pas que l’on croie que le refus du Sénat était attendu et calculé : qu’il présente un projet de loi donnant un statut à nos langues. Il a la majorité à l’Assemblée Nationale.

Publicités

2 réflexions au sujet de « Lo mesprètz deu Senat/ le mépris du Sénat »

    Giordan a dit:
    28 octobre 2015 à 11 h 29 min

    Cette histoire de Charte est un bon prétexte pour renvoyer la prise en compte sérieuse des langues de France. Certes, il est scandaleux que la France n’ait pas encore ratifiée cette Charte. Mais il aurait été facile pour le Gouvernement depuis l’élection de François Hollande de faire voter une loi cadre pour l’ensemble des langues de France.

    Si une telle loi n’est pas déposée dan les trois mois cela voudra dire que François Hollande a tenté de donner le change en mettant la question de la Charte en priorité.

    Nous attendons des actes clairs et tout à fait possible à réaliser sans tarder !

      David Grosclaude a répondu:
      28 octobre 2015 à 11 h 48 min

      Tout à fait d’accord avec toi. Ils ont la majorité à l’AN donc tout est faisable

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s