Quand un député nous traite de « dingues »

Publié le

JLL

Voici le titre d’un article publié sur son blog par le député Jean-Luc Laurent, apparenté au groupe socialiste, républicain et citoyen :   « Langues régionales: bienvenue chez les…dingues ».

Ce député, aux arguments si nuancés mais peu républicains, se vante d’avoir été présent lors du vote qui a empêché que soit voté le texte sur les langues. Il est heureux de l’avoir fait échouer.

Il croit peut-être que sa référence cinématographique ( bienvenue chez les cht’is) lui donne le droit à l’insulte. Peut-être c

roit il qu’il a un alibi culturel ?

Je pense que son article appelle des excuses. En tous cas il participe largement à une dégradation du débat démocratique. Parfois j’entends dire que nous y sommes allés un peu fort en disant : « que n’i a pro d’estar mespresats » mais je crois que ceux qui n’étaient pas convaincus que nous sommes victimes du mépris, verront que nous sommes passés au niveau supérieur. Il y a là matière à dénoncer de la discrimination et une forme de racisme.

Je lui envoie donc une lettre, une lettre de « dingue » évidemment ! pour lui rappeler certains principes et certaines vérités. Je lui propose aussi de nous enfermer et éventuellement de nous réserver un statut de demi-citoyens puisque nous sommes des « dingues» dont le jugement est altéré (comme celui de tous les « dingues »).

Le problème c’est que le groupe majoritaire a laissé les clés du vote à ce genre de personnage. Ce sont des gens comme lui qui avaient les clés de vote des quatre députés absents, et présents à la fois.

Pouvait-on ignorer au groupe que l’on envoyait un député aussi nuancé et aussi fin dans ses propos et ses convictions ? Je ne crois pas au hasard.

Si les responsables du groupe sont des gens honnêtes ils devraient se saisir de cet article et se demander ce que ce monsieur fait dans leurs rangs.

N’hésitez pas à faire circuler cette littérature auprès de tous les citoyens « dingues » que vous connaissez. Ça devrait leur faire plaisir de savoir quelle considération un député de la République peut avoir pour ses concitoyens qui ont le malheur de parler une des langues de France et qui estiment que ça donne droit à un minimum de respect et de reconnaissance.

 

 

David Grosclaude

Citoyen « dingue »

à

Monsieur Jean-Luc Laurent

député du Val-de-Marne

Président du Mouvement Républicain et Citoyen

jllaurent@assemblee-nationale.fr

Monsieur le député,

Je n’en ai pas cru mes yeux lorsque j’ai découvert cet article sur votre blog : « Langues régionales: bienvenue chez les…dingues ».

Que vous soyez un opposant à toute proposition de loi sur les langues régionales est votre droit. Mais que vous insultiez des citoyens de la République en considérant que leur bilinguisme est une maladie mentale, vous dépassez les bornes.

Vous traitez de « dingues » ceux qui, en plus d’être des citoyens bilingues, demandent à ce que la République les reconnaisse en tant que tels, avec les droits qui se rattachent à cette citoyenneté qui semble vous rendre…fébrile.

Jamais je n’aurais pu imaginer qu’un élu à l’Assemblée Nationale en soit réduit à de tels arguments. C’est de la déqualification, technique utilisée par ceux qui refusent de dialoguer, de comprendre.

Visiblement vous ne savez pas ce que défendent ceux qui demandent le respect de leur langue et qui sont des citoyens de même niveau que vous.

Vous ne savez pas et ne voulez pas apprendre ni comprendre, puisqu’il s’agit de« dingues ».

Ne pas savoir n’est qu’un défaut passager. Ne pas vouloir apprendre est une faute.

Vous ne savez pas et vous insultez.

Vous vous permettez des choses que vous ne vous permettriez avec personne d’autre. Les « dingues» sont aussi certainement des « ploucs » si j’en juge par la qualité de votre argumentation.

Vous pourriez proposer de les enfermer. Car c’est bien dans des lieux de confinement qu’on met les « dingues » ?

Vous pourriez aussi proposer pour ces gens, qui n’ont pas l’air d’être à vos yeux des citoyens à part entière (vous vous permettez de les insulter et vous pensez que leur jugement est altéré) une citoyenneté réduite ? Qu’en pensez-vous ? Des demi-citoyens ? Ça vous irait ? C’est trop ? Carrément des non-citoyens ?

Ce qui me rassure c’est que vous êtes ignorant de cette question des langues. Parce que chez les « dingues », si vous m’y envoyez, je garderai, au mur de la chambre d’hôpital psychiatrique que vous m’aurez gentiment octroyée, quelques portraits comme par exemple celui de Jaurès…(un« dingue » lui aussi) et j’afficherai même quelques citations du même homme…

Mais comme vous ne l’avez peut-être pas lu, faites-le. Il n’est peut-être pas trop tard. Il vous parlera de sa langue l’occitan, et sans doute aussi un peu de tolérance. Vous en avez besoin !

David Grosclaude…citoyen, républicain dingue des principes de liberté, d’égalité, de justice et de fraternité.

David Grosclaude…ciutadan, republican, hòus deus principis de libertat, d’egalitat, de justícia e de fraternitat

Publicités

Une réflexion au sujet de « Quand un député nous traite de « dingues » »

    paxkal a dit:
    19 janvier 2016 à 6 h 24 min

    entre les députés qui traitent les ploucs de dingues… les « vrais français » qui trouvent que tous les autres sont des étrangers et d’autres qui traitent ceux qui ont voté FN de cons… je ne sais pas comment on va FAIRE société!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s