On en a marre de se faire engueuler !

Publié le

 

Lettre ouverte à un député du Béarn qui oublie qu’il parle à des adultes

Ceux qui ont perturbé le congrès des pétroliers à Pau sont des fous qui jouent : « contre les intérêts de notre pays et de notre région ».

Qui considère qu’il incarne à lui seul les intérêts du Béarn et du pays ? Le député de la troisième circonscription du Béarn !

Qui conteste que des emplois ont été créés par les richesses du sous-sol béarnais ? Personne !

Pourtant,on insulte, on méprise et la démocratie reste en panne. Un industriel qui exploite un bien commun ne pourrait être critiqué ?

Faudrait-il se contenter d’un « Merci patron ! » ?

Los hòus .jpg
Des « fous» le 5 Avril  devant la réunion des pétroliers à Pau

Dans une démocratie moderne la concertation avec les industriels est le seul moyen pour que se mette en place un développement partagé.

Les béarnais ont droit à une véritable politique de concertation et d’information quand ils habitent près de sites industriels. Ce n’est malheureusement pas cette ambiance qui prévaut en Béarn.

Concernant le sommet des pétroliers, nous sommes tous des consommateurs d’hydrocarbures. Mais ce n’est pas une raison pour ne rien dire quand cette consommation met en péril l’avenir de nos enfants.

Il est tentant d’essayer de nous faire passer pour des destructeurs d’emplois. Mais c’est agiter un épouvantail, rien d’autre. Le sous-sol est un bien commun et il est légitime que des béarnais et des non-béarnais s’interrogent. Il y a peu, lors de la COP 21, tout le monde a bien pris soin de se positionner contre les risques du changement climatique, même les amis du député.

Oui, il faut que les pétroliers se lancent dans une reconversion audacieuse. Oui il faut permettre à chacun de trouver du travail. Oui, il faut changer de société, de mode de production et de consommation. Il faut y réfléchir ensemble.

De nombreux économistes appuient maintenant ce que disent depuis des années « les fous » que dénonce le député de la troisième circonscription.

Les fous sont ceux qui veulent dresser ceux qui ont un emploi contre ceux qui demandent que les alertes sur le réchauffement climatique soient suivies d’effet.

Nous ne voulons faire perdre son travail à personne. Nous sommes impliqués dans cette société comme tout un chacun.Et donc nous avons le droit et le devoir de débattre.

Le député de la troisième circonscription nous prend pour des fous parce que nous n’avons pas oublié qu’il nous vantait en 2010 l’enfouissement de CO2 sous les vignes de Jurançon, par Total, alors que nous étions nombreux à alerter déjà l’opinion sur le fait que cette technique ne servait à rien. Aujourd’hui tout le monde le sait.

Nous en veut-il de nous souvenir que c’est lui qui faisait exonérer Total de la Taxe Générale sur les Activités Polluantes en 2010 ? Les effluents envoyés dans le sous-sol béarnais n’étaient disait -il que de l’eau salée ! (JO débats de l’Assemblée Nationale du 20 octobre 2011page 3656)

On est pas là pour se faire engueuler, traiter de fous, d’irresponsables. Si le Béarn doit demeurer comme dit le député de la troisième circonscription une « terre de travail, d’investissement, de congrès et de recherche énergétique » que ça ne l’empêche pas d’être aussi une terre de débat serein et de démocratie…

David Grosclaude

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s