Cumul des mandats : une oeuvre d’insertion sociale !

Publié le Mis à jour le

 

Le plus pathétique des arguments en faveur du cumul des mandats consiste à dire que celui qui  ne serait que député (entendons qui ne serait pas  député-maire, député président de conseil général ou régional), serait coupé des réalités concrètes. La même chose se dit pour les sénateurs.  Voilà qui serait dommageable ! Il est donc sous entendu que le cumul rapproche des réalités.

Pour certains c’est un postulat. Admettons que ce soit… une hypothèse. Vérifiée elle nous amènerait à conclure que les élus qui n’ont qu’un mandat, les citoyens qui n’en ont aucun ou n’ont aucune  responsabilité politique sont coupés de la réalité. Travailler tous les jours, être au chômage, chercher du travail, élever ses enfants, militer dans des associations… ne serait pas une façon d’être en contact avec la réalité globale mais seulement avec une partie de cette réalité. Tout cela est un vilain prétexte à ne rien lâcher.

Un élu en contact avec la réalité pourrait être avant tout un élu inséré dans la société à certains moments de sa vie personnelle. Et les choix sont nombreux pour ne pas perdre le contact avec  la réalité. Amenez vos enfants à l’école, allez au marché, militez dans une association…que sais-je encore !

En revanche, quelle vision de la réalité a celui qui cumule, au travers des notes faites par ses divers cabinets ou des visites plus ou moins encadrées  « sur le terrain » ?

Je ne suis qu’un modeste élu régional qui se demande  parfois ce qu’il pourrait comprendre par exemple à la question des trains régionaux s’il ne devait les prendre plusieurs fois par mois ? Je ne suis qu’un modeste élu qui, pour comprendre, s’appuie  souvent pour sur l’expérience acquise durant une vie professionnelle qui n’est pas encore terminée.

Je ne cumule pas et il me semble que ma connaissance du terrain s’enrichit chaque jour  par la pratique…du terrain. Chaque jour lorsque je rentre à la maison, chaque jour lorsque je dois me consacrer à des tâches très  matérielles qui ont trait à ma vie privée…j’apprends. Pas très original, mais efficace ; ça ne fait pas rêver, c’est un peu terre à terre, mais c’est rassurant.

 

Toujours plus technique

 

Certes je suis loin de savoir nager comme certains (ou comme ils le prétendent) au milieu des dossiers « toujours plus techniques », pour reprendre une phrase toute faite. Ce serait cela la politique moderne. La politique serait de la technique et rien d’autre. Donc laissons faire les spécialistes…ceux qui n’ont fait que ça de toute leur vie et qui, pauvres d’eux, ont besoin de deux ou trois mandats afin de garder le contact avec la réalité.

Le cumul des mandats serait une oeuvre d’insertion sociale pour des gens qui seraient marginalisés s’ils ne restaient en contact avec la réalité grâce au mandat multiple. Alors, ne créons pas de nouveaux exclus de la réalité !!!

S’en étant éloignés depuis longtemps ( c’est un sacrifice qu’ils font de leur vie, bien entendu) ils prétendent ne garder le  contact avec elle que par la rencontre au quotidien de citoyens qui viennent leur faire entendre leurs doléances. Mais pour que la dose soit suffisante il est nécessaire qu’ils entendent ces doléances à plusieurs titres.

Si des élus cumulent et veulent cumuler ce serait donc parce que la réalité politique est de plus en plus complexe. On vous le répète ! C’est de la technique la politique, et donc ça nécessite des techniciens. Et des techniciens ce sont des gens de plus en plus pointus, qui ont leur langage, leurs codes, leur culture…et leurs choix implicites.

Comment voulez-vous que des profanes, issus de la société civile, n’exerçant qu’un seul mandat puissent s’y faire une place ? Comment voulez-vous que ces gens qui viennent faire de la politique  après quelques années de vie professionnelle soient compétents ?

Voilà ! La boucle est bouclée. La politique c’est un métier et c’est technique. Les choix autres, c’est de l’utopie, de l’idéologie pure. Place à la technique !

 

La politique c’est pour les pros !

 

Les mauvaises langues diront que c’est aussi pour cela peut-être que l’administration, faite de techniciens, a tendance à déborder les politiques et à prendre les décisions à leur place ? Un argument de plus pour les tenants du cumul : eux,  ils savent tenir les techniciens donc maîtriser leur  administration !

Vous n’êtes pas convaincus ? La réalité du terrain ( encore elle !) vous prouve le contraire ? Vous devez être de mauvaise foi ou alors vous ne maitrisez pas assez la technique pour comprendre les choix qui sont faits. Vous voyez que la politique c’est pour les pros !

Vous remarquerez enfin, que les tenants du cumul comme moyen de rester en contact avec la réalité, ne contestent pas la présence à leurs côtés d’assemblées consultatives composées de professionnels. Ces socioprofessionnels doivent permettre de mieux cerner la réalité. Mais si l’on ouvrait les assemblées d’élus en réduisant le cumul on pourrait peut-être y retrouver la diversité de la société ? Et c’est là le débat sur le statut de l’élu qu’il faudra bien ouvrir.

 

Il y a trop d’élus !

  

Le débat sur le cumul des mandats est aussi l’occasion d’entendre les arguments de ceux qui considèrent qu’il y a trop d’élus. Logique, puisque certains prouvent qu’un seul peut faire le travail de deux ou de trois ! Le font-ils vraiment ? J’en doute ou alors au prix d’une délégation à des techniciens de l’administration d ‘une part des décisions. On en a déjà parlé.

Mais l’idée qu’il y aurait trop d’élus peut s’entendre dans la mesure où l’on se montre incapable de simplifier le système politico-administratif français. Faisant partie de ceux qui considèrent qu’il faut le simplifier je dois m’expliquer. Je ne  considère pas qu’il y a trop d’élus mais je pense que les niveaux de décision doivent être plus pertinents qu’ils ne le sont aujourd’hui et que les doublons sont paralysant.

Si vous ajoutez en plus un État qui ne veut rien lâcher et une Europe en déficit démocratique, le tableau n’est pas satisfaisant.

Pourtant, à ceux qui disent que nous avons trop de députés et en proportion de la population plus que les État-Unis, l’Allemagne (la Russie disent même certains qui n’ont pas peur d’aller chercher là où la démocratie n’est pas exemplaire) il faut rappeler que ces États sont fédéraux et que les parlements régionaux doivent être comptabilisés. Et surtout dans un État fédéral les parlements des États ou des régions ont de vrais pouvoirs. Donnons donc  des pouvoirs aux régions !

Trop d’élus ! En France cet argument revient à dire que finalement un Parlement, un gouvernement, une bonne administration et des préfets, ce serait largement suffisant ! Un peu court pour faire de la démocratie moderne ; mais ça aide à comprendre pourquoi la décentralisation dans son acte III risque  de nous décevoir beaucoup.

 

David Grosclaude

Publicités

3 réflexions au sujet de « Cumul des mandats : une oeuvre d’insertion sociale ! »

    Haertelmeyer a dit:
    23 janvier 2013 à 13 h 37 min

    Bonjour,
    J’approuve sur le cumul des mandats. Ca suffit ! Et comme journaliste couvrant des évènements sur les villes et villages, je trouve incorrect de voir arriver, pour l’inauguration de la restauration d’un village de moins de 160 habitants au fin fond de la gironde, deux sénateurs, deux députés, deux présidents de conseils, plusieurs maires, un conseiller général etc…. et chacun avec sa voiture officielle…. J’ai pas mal de photos sur le sujet. C’est scandaleux… J’ai fait 68 comme délégué syndicaliste régional et prêt à recommencer à 72 ans !!! Oui donnons un véritable pouvoir aux régions…
    Pour ceux qui s’intéressent à l’Occitanie voir le blog http://www.occitaniaactu.eklablog.com seconde série parue sur Occitanie victime ou coupable ?

    Cécile Saint-Martin a dit:
    23 janvier 2013 à 15 h 56 min

    Merci David pour cette prise de parole, il y en ras-le-bol de cette hypocrisie du cumul des mandats fondamentalement machiste et en passe de devenir gérontocratique.
    C’est une atteinte grave aux fondements même de la démocratie, qui exclut toute une partie de la population de toute représentativité, en particulier les femmes et les jeunes.
    Et l’argument que tu fustiges ici avec raison, reflète une conception de la politique non seulement obsolète, mais véritablement odieuse et perverse. F.Hollande se serait grandi en imposant la loi anti-cumul auprès des siens même, mais il a raté cette occasion de faire preuve de courage politique. Mais les choses vont changer, parce que le mouvement est inéluctable, on va secouer la vieillerie politique et ils vont être nombreux à tomber du cocotier !!!

    LEKUONA Domenja a dit:
    24 janvier 2013 à 23 h 04 min

    Adiu,
    excellent article
    que l’èi tuitejat
    Domenja

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s