L’occitanisme qu’ei un movement sociau / L’occitanisme est un mouvement social (article bilingue )

Publié le

L’occitanisme qu’ei un movement sociau

La societat que deu préner en carga lo noste projècte e las nostas proposicions

 

Aquò ne’s pòt pas har shens la nosta participacion. Qu’ei lo camin qui prepausa lo Manifèste Occitanista. Qu’èm un movement sociau portaire d’un projècte. Qu’avem a préner part a las decisions.

 

Lo movement qui ei de cap a espelir dab lo Manifèste Occitanista que s’amplifica. las amassadas qui son organizadas un pauc pertot en país occitan qu’ac pròvan. De mei anar mei, militants occitanistas que comprenen qu’an ua plaça legitima a préner en la societat e dens las decisions pertocant la vita publica.

Lo caminament dessenhat peu Manifèste Occitanista e l’implicacion prepausada dens las eleccions municipaus de 2014 que deven estar vists com ua seguida naturau e logica de la mobilizacion viscuda desempuish quauques annadas. Qu’ei lo camin naturau e indispensable entà poder securizar çò de ganhat e anar cap a d’autas conquistas.

Non deu pas estar vist com qui seré un passatge traumatizant de l’accion culturau, qui seré neutra e natra, cap a l’accion politica qui seré comprometenta ; qu’ei meilèu ua implicacion mei hòrta en la vita sociau. Préner armas diferentas entà estar entenuts.

De segur que demanda ua cèrta determinacion, ua volontat d’anar au cap los projèctes qui portam. Qu’ètz nombrós a sentir en la vòsta accion associativa los limits impausats per aquera posicion qui plaça çò d’associatiu darrèr ua paret de veire qui la dessepara de la decision finau.

L’occitanisme que deu préner la plaça legitima qui ei soa ; senon que pren lo risc d’estar marginalizat e de non pas poder profieitar deus fiançaments publics entà la soa acccion qui a permetut de méter en plaça estructuras au servici de la societat sancèra. Los exemples son nombrós qui illustran aqueth risc. l’actualitat que’n horneish. Per exemple la redaccion de la lei navèra sus l’educacion, qui ignòra la nosta lenga e las autas lengas regionaus. E vam deishar l’escòla ignorar çò d’existent e denegar lo dret au desvolopament d’aqueth existent ?

E vam deishar la lei sus las collectivitats territoriaus ignorar l’identitat deus nostes territòris ? E vam deishar doman las comunas o comunitats de comunas organizar activitats periescolaras shens préner en compte las nostas reivindicacions ? Que seré suicidari. E que son quauques exemples au demiei de hòrt d’autes.

Qu’ei ua necessitat vitau tà l’occitanisme d’estar present dens las decisions de las assembladas comunaus, intercomunaus e autas. Qu’ei indispensable de poder dispausar doman d’un grop d’elegits capables d’interviéner sus aqueras questions qui son vitaus tau projècte qui portam.

De mei la societat qu’ei en atenta de proposicions e d’idèas qui vienen deu terrenh. Que cau arribar a installar a pòstes claus personas qui mestrejan las questions qui’ns preocupan. E que dispausam de las ressorças umanas e de las competéncias.

Que devem deishar de’ns har desvalorizar e desqualificar. las questions qui portam que son autant importantas com d’autas — e mei còps que i a — e que s’ameritan que la ciutat las prenga en carga clarament, shens las marginalizar.

Qu’ei la basa deu jòc democratic. E serem ua fòrça sociau qui ignoraré aquerò ? E serem pro nècis entà créder que la qualitat deu noste tribalh e seré pro entà convéncer d’autas personas de defénder en plaça nosta lo projècte occitanista ?

Ont que siam en país occitan, qu’avem la possibilitat de préner ua plaça, quitament petita, en la cadena de decision, en la gestion deus ahars publics e de la moneda publica. Nombrós, que seram mei hòrts e mei en capacitat de parlar publicament au nom d’un movement qui creish en la societat.

Alavetz anatz signar lo Manifèste Occitanista e entratz dens la dinamica qui hè que doman l’occitanisme e’s poderà har enténer.

Non s’ageish pas d’un partit de mei mes d’ua mobilizacion de ciutadans pragmatics e qui n provat la lor capacitat a montar projèctes d’interès collectiu.

 

David Grosclaude

 

Informacions sus los lòcs, las datas de las amassadas a viéner e tà la signatura sus : http://www.manifeste-occitaniste.com

 

 

 

L’occitanisme est un mouvement social

Il faut que la société porte notre projet et nos propositions

 

Cela ne peut se faire sans notre participation. C’est le chemin que propose le Manifeste Occitaniste. Nous sommes un mouvement social porteur d’un projet. Nous devons prendre part aux décisions.

 

Le mouvement qui est en train de naitre autour du Manifeste Occitaniste prend de l’ampleur ; les réunions qui se déroulent un peu partout en pays occitan le prouvent. De plus en plus de militants occitanistes comprennent qu’il y a une place légitime à prendre dans la société et dans les décisions qui concernent la vie publique

La voie que propose le Manifeste Occitaniste, et l’implication qu’il propose dans les élections municipales de 2014 doivent être vus comme une suite logique et naturelle à la mobilisation vécue depuis quelques années. C’est la voie indispensable afin de pouvoir sécuriser ce qui a été gagné et aller vers d’autres conquêtes.

Cela ne doit pas être vu comme un passage traumatisant d’une action culturelle qui serait neutre vers une action politique qui serait une compromission. Prendre des armes différentes pour être entendus c’est une implication plus forte dans la vie sociale.

Bien sûr, cela demande de la détermination, une volonté d’aller au bout des projets que nous portons. Vous êtes nombreux à ressentir dans votre action associative les limites imposées par cette position qui place ce qui est associatif derrière une paroi de verre qui le sépare de la décision finale.

L’occitanisme doit prendre la place légitime qui est la sienne ; sinon il prend le risque d’être marginalisé et de ne pas pouvoir profiter des financements publics pour son action, qui a pourtant permis de mettre en place des structures au service de la société toute entière.

Les exemples qui illustrent ce risque sont nombreux, l’actualité récente nous en fournit de nouveaux. La rédaction de la loi nouvelle sur l’école qui ignore notre langue et les autres langues dites régionales ; allons nous laisser l’école ignorer ce qui existe et nier le droit au développement de ce que nous avons réussi à mettre en place ?

Allons nous laisser les collectivités territoriales ignorer l’identité de nos territoires ? Allons nous laisser demain les communes et communautés de communes organiser des activités périscolaires sans prendre en compte nos revendications ? Ce serait suicidaire. Et ce ne sont que quelques exemples parmi beaucoup d’autres.

 

C’est une nécessité vitale pour l’occitanisme que d’être présent dans les décisions des assemblées communales, intercommunales et autres. Il est indispensable de pouvoir disposer d’un groupe important d’élus capables d’intervenir sur ces questions, qui sont vitales pour le projet que nous portons.

En plus la société est en attente de propositions e d’idées, venant du terrain. Il faut arriver à installer à des postes clés des personnes qui maitrisent les questions qui nous préoccupent. Nous disposons des ressources humaines et des compétences pour cela.

Nous devons refuser de nous laisser dévaloriser et déqualifier parce que les questions que nous portons sont aussi importantes que d’autres — et parfois plus — et elles méritent que la Cité les prenne en charge, clairement, sans les marginaliser.

C’est la base du jeu démocratique. Serions nous une force qui ignore cela ? Serions nous assez naïfs pour croire que la qualité de notre travail serait un élément suffisant pour que d’autres soient convaincus qu’ils doivent défendre notre projet à notre place ?

Où que nous soyons en pays occitan, nous avons la possibilité de prendre une place, même petite et modeste, dans la chaine de décision, dans la gestion des affaires et de l’argent public.

Nombreux nous serons plus forts et plus en capacité de parler publiquement au nom d’un mouvement qui monte dans la société.

Alors allez lire et signer le Manifeste Occitaniste et entrez dans la dynamique qui fait que demain

l’occitanisme pourra se faire entendre.

Il ne s’agit pas d’un parti de plus mais de la mobilisation de citoyens pragmatiques qui ont prouvé leur capacité à monter des projets d’intérêt collectif.

 

David Grosclaude

 

Informations sur les lieux, les dates des prochaines réunions et pour signer sur : http://www.manifeste-occitaniste.com

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s