L’occitan lenga terapeutica e de sociabilitat /L’occitan langue thérapeutique et de sociabilité

Publié le

C’est une étude très intéressante qui a été présentée ce matin au Conseil Général des Hautes-Pyrénées. Elle confirme ce que l’on entrevoyait depuis déjà quelques années à savoir que l’intégration de la langue occitane dans les établissements pour personnes âgées était bénéfique à la fois sur le plan thérapeutique et sur le plan de la sociabilité.

Dominique Blanc, chercheur de l’Université de Toulouse Le Mirail, a été très clair sur le fait qu’il serait bénéfique d’approfondir le sujet et il fait quelques propositions pour aller plus loin dans la formation des personnels, dans l’organisation de groupe de parole et donc de l’intégration de la langue dans les établissements de personnes âgées.

Voilà une étude qui devrait inspirer les politiques linguistiques et les politiques de formation.

 

 

Aqueste diluns matin 1er de julhet que presentavan au Conselh Generau deus Hauts Pirenèus un estudi sus la question de l’utilizacion de la lenga occitana en los establiments per las personas vielhas.

L’estudi hèit per lo Laboratòri Solidaritats societats territòris Centre d’Antropologia Sociau de l’Universitat deu Miralh de Tolosa.

Qu’an tribalhat dab lo personau de mantuns establiments deu departament e qu’an estudiat l’interès terapeutic e l’interès per la preservacion de la sociabilitat pertocant l’utilizacion de l’occitan.

La lenga que serveish a tornar crear ligams dab los residents e que melhora la sociabilitat.

Que s’ageish donc tanben d’un miélher au nivèu terapeutic e qu’ei clar que mehora la vita deus residents qui an l’occitan com lenga mairau.

Segon l’estudi qu’ei autanlèu l’entrada dens la maison de retirada que l’utilizacion de l’occitan pòt ajudar a l’integracion.

Que s’i parla tanben de la possibilitat de sortir residents deu silenci en los parlar la lenga qui coneishen de mainatge enlà.

Que permet de dedramatizar las situacions de suenh e d’ajudar en situacion « terapeutica

d’urgéncia ».

L’estudi que s’ei debanat tanben suu tribalh metut en plaça a l’entorn de grops de paraula qui estón creats en las maisons de retirada qui an tribalhat dab l’associacion « Parlem ». Qu’an creat l’operacion « Lenga de casa ». Los residents que parlan, d’autes que s’acontentan d’escotar mes lo tribalh deus grops de paraula qu’ei vist com hòrt positiu. N’an pas arren a véder dab cors de lenga mes que son moments d’escambis en la lenga. Que plaça mantuns residents en situacion d’ensehnants e nonpas d’assistits. Que plaça personas en situacion de transméter quauquarren, aus autes residents mes tanben au personau de la residéncia.

Aquera utilizacion de la lenga que permet de melhorar las relacions dab l’exterior e que càmbia tanben mas relacions dab lo personau ; per exemple la competéncia deu personau non-medicau e non-suenhant en lo domeni lingüistic que pòt estar utilizada (cosinèrs, personau d’entertien…)

Tanben la lenga que permet de har gessir ideas navèras d’organizacion de la vita quotidiana (lòcs de discussion e de rencontre en l’establiment).

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s