Itinerari bis !/ Itinéraire bis

ARTICLE BILINGUE / Editorial de la revue Occitània du Partit Occitan à paraitre ce mois de juillet (version occitane suivie de la version française)

Qu’ei partit per la vacanças. La tòca que demora la medisha : la plaja e lo só mes que cambiam d’itinerari. Qu’ei haut o baish çò que digó lo president de la Republica lo 14 de julhet passat. Non cambiam pas de cap mes sonque de camin.

C’est parti pour les vacances ! Le but c’est le même : la plage et le soleil mais on change d’itinéraire. C’est en gros ce que nous a dit le président de la République le 14 juillet dernier. On ne change pas de cap mais juste de chemin. Bref, nous allons au même endroit mais on va se distraire pour y aller, en changeant de paysage.

20200604_151322

Qu’ei partit per las vacanças. La tòca que demora la medisha : la plaja e lo só mes que cambiam d’itinerari. Qu’ei haut o baish çò que digó lo president de la Republica lo 14 de julhet passat. Non cambiam pas de cap mes sonque de camin. En clar que vam tau medish endret mes que’ns vam divertir en caminar dab un paisatge navèth.

De segur lo conductor que’ns promet qu’a cambiat. Que ditz que miarà tranquillament, en doçor. Non n’anarà pas tròp viste : ni segotidas ni tanpauc sacadas. Un estanc entà pishar de quan en quan mes qu’arribaram « còste que còste » au medish endret.

Que haram ua virada per endrets bucolics. Qu’ac promet. Qu’anaram vesitar los « territòris » entà flatejar los elegits locaus. Se cau ua pròva espiatz quin avem cambiat de prumèr ministre. E que haram miélher en anar sus un terrenh tipic. Que i aurà los qui critican l’accent deu prumèr ministre e los qui’u laudan ; los dus que’s desbromban d’evocar la lenga qui portava aqueth accent. Qu’ei un debat qui lo qui mia n’a pas jamei volut obrir pr’amor que serà de segur un tèma « separatista ».

Que diseram aus territòris ? Que son beròis, que los paisatges son de non pas créder ! Per çò qu’ei deus mejans politics e financièrs que calerà tornar…mei tard.

Arren non serà pas mei com abans, lo país que serà mei hòrt. Que v’ac disen mes no’vs disen pas entà qué har. Que tribalharam per tot çò de plan e contra tot çò de mau ! Mes que calerà tribalhar mei. B’ei beròi aqueth programa de vacanças ! Totun que haram un petit estanc electorau en 2022 e puish que tornaram partir.

Que vederatz a passar los panèus sus la cantèra deu camin dab anóncias esperlecairas e atalentairas : « Cambiament climatic », « Egalitat », « Euròpa », « Desvolopament durable », etc. Mais non se’n cau pas dar, se passatz pro viste que v’ac desbrombaratz lèu. Qu’ei pub e sonque.

Mapa vielhòta

Quan viatjavi dab lo men hilh qui avèva cinc ans, que credèva enqüèra quand viatjàvam de nueits e que lusiva la lua, qu’aquesta se desplaçava dab nosautes. Que’u recomandavi de sustot non pas deishar de l’espiar entà qu’estóssim segurs que nos seguiva dinc a la destinacion nosta. Qu’èra un mainatge e que credèva a aqueth conte. Dilhèu que hasèva com qui i credèva tà’m har har plaser e deishà’m pensar que comandavi aus astres ?

Que’m sembla que’ns vòlen har créder en un personatge qui ac pòt tot e qui concentra tots los poders…dinc au poder de hà’s seguir la lua e de har lhevar lo só.

Que’ns trobam adara dens un presidencialisme ridicule. No’s cau pas mei virar de cap a arrés mei que de cap au « president ». Qu’ac pòt tot, qu’ac sap tot, que concentra tots los maucontentaments. Que’u mespresan, que’u venèran pr’amor qu’ei un recors, LO recors. Que l’escrivem entà qu’intervienga, que’u demandam se i aurà ploja doman, que’u sollicitam, que’u laudam, que’u demandam proteccion. Que s’enten lo son nom pertot sus las antenas. Non seré pas Emanuèl lo son nom  ?

Qu’avem perdut l’objectiu, lo cap deu viatge, annadas a. Alavetz n’ei pas d’anar cada annada au medish endret tà las vacanças. Non s’ageish pas de produsir mei, de consumir mei entà har en.hlar lo PIB. Non, lo poder non pòt pas demorar concentrat en quauques mans de hauts foncionaris vestits de ministres.

Entà anar sus camins navèths que cau saber léger ua mapa. Ac sabem har enqüèra ? D’espudir a tau punt la democracia qu’ei com viatjar dab ua mapa perimada. Non hè pas véder los bons camins e n’ei pas a l’escala de qui cau.

Anem ! Endavant que partim ! Que’vs desvelharam quan arríbim…S’arribam.

David Grosclaude

ITINÉRAIRE BIS

C’est parti pour les vacances ! Le but c’est le même : la plage et le soleil mais on change d’itinéraire. C’est en gros ce que nous a dit le président de la République le 14 juillet dernier. On ne change pas de cap mais juste de chemin. Bref, nous allons au même endroit mais on va se distraire pour y aller, en changeant le paysage.

Certes le chauffeur nous promet qu’il a changé. Il sait qu’il faut conduire en douceur. Pas trop vite, pas de coups de volant brusques, un arrêt-pipi de temps en temps, mais on arrivera « coûte que coûte ! » au même endroit.

On fera un petit détour par des lieux bucoliques. Si, c’est promis ! On visitera les «territoires » et on ira y flatter les élus locaux. La preuve, on a changé de premier ministre pour cela. Et même mieux, on fait dans le typique en polémiquant sur l’accent d’un premier ministre. Il y a ceux qui trouvent ça « plouc » et ceux qui trouvent ça bien. Les deux oublient la question de base : la langue qui portait cet accent. C’est un débat que le chauffeur n’a jamais voulu ouvrir. Ce doit être un risque « séparatiste » !

On leur dira quoi aux territoires ? Qu’ils sont beaux, que le paysage est magnifique ! Pour les moyens politiques et financiers il faudra repasser.

Rien ne sera plus comme avant, le pays sera plus fort ! On vous le dit mais on ne vous dit pas pour quoi faire. On travaillera pour tout ce qui est bien et contre tout ce qui est mal ! Mais il faudra travailler plus. Super programme pour de super vacances ! On fera un petit arrêt électoral en 2022 et puis on repartira !

Vous verrez les panneaux défiler sur le bord de la route avec de jolies annonces : « Changement climatique », « Égalité », « Europe », « Développement durable » etc…Mais ne vous en faites pas, si vous passez assez vite vous oublierez rapidement. C’est de la pub.

Carte désuète

Quand mon fils avait cinq ans, il croyait encore que lorsque l’on voyageait la nuit et que la lune brillait, elle se déplaçait avec nous. Je lui recommandais de surtout ne pas la quitter des yeux afin de s’assurer qu’elle nous suive jusqu’à destination. C’était un enfant et il croyait à cette histoire. Ou peut-être voulait-il me faire plaisir et me laisser croire que je commandais aux astres ?

J’ai comme l’impression que l’on veut nous faire croire qu’un personnage peut tout et concentre tous les pouvoirs…même celui de faire en sorte que la lune nous suive et que le soleil se lève. Nous sommes tombés dans un présidentialisme qui frise le ridicule. On ne s’adresse plus à personne d’autre qu’au « président ». Il peut tout, sait tout et concentre tous les mécontentements. On le méprise, on le vénère, parce qu’il est un recours, LE recours. On lui écrit pour qu’il intervienne, on lui demande s’il pleuvra demain, on le sollicite, on le prie, on lui demande protection. On entend son nom à longueur d’antenne. Ne s’appelle t-il pas Emmanuel ?

Voilà des années que l’on a perdu l’objectif, le but du voyage. Non, Il ne s’agit pas d’aller comme chaque année en vacances au même endroit. Non, il n’est plus question de produire plus, de consommer plus, de faire gonfler le PIB. Non le pouvoir ne peut rester concentré entre les mains de hauts fonctionnaires même déguisés en ministres.

Pour aller sur de nouveaux chemins il faut savoir lire une carte. Le savons-nous encore ? Négliger à ce point la démocratie c’est comme rouler avec une carte périmée. Elle n’indique pas les bonnes routes, elle n’est pas à la bonne échelle.
Allez ! C’est parti  ! On vous réveillera en arrivant…si on arrive.

 

David Grosclaude

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s